Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Recommandations françaises de stratégies thérapeutiques pour la prévention et le traitement de l’ostéoporose induite par la castration dans le cancer de la prostate - 03/03/19

Doi : 10.1016/j.rhum.2018.07.005 
Karine Briot a, 1, Julien Paccou b, 1, Philippe Beuzeboc c, Jacques Bonneterre d, Béatrice Bouvard e, Cyrille B. Confavreux f, g, Catherine Cormier a, Bernard Cortet b, Jean-Michel Hannoun-Lévi h, Christophe Hennequin i, Rose-Marie Javier j, Eric Lespessailles k, Didier Mayeur l, Pierre Mongiat Artus m, Marie-Hélène Vieillard b, n, Françoise Debiais o,
a Service de rhumatologie, hôpital Cochin, 74014 Paris, France 
b Service de rhumatologie, CHU de Lille, 59037 Lille, France 
c Département d’oncologie médicale, Institut Curie, 75005 Paris, France 
d Département de cancérologie sénologique, Centre Oscar Lambret, 59000 Lille, France 
e Service de rhumatologie, CHU d’Angers, 49100 Angers, France 
f Service de rhumatologie, Hospices Civils de Lyon, 69003 Lyon, France 
g Inserm UMR 1003-Lyos, université de Lyon, 69000 Lyon, France 
h Service de radiothérapie, Centre Antoine Lacassagne, 06100 Nice, France 
i Service de cancérologie et radiothérapie, hôpital Saint-Louis, 75010 Paris, France 
j Service de rhumatologie, CHU de Strasbourg, 67000 Strasbourg, France 
k Service de rhumatologie, CHR d’Orléans, 45067 Orléans, France 
l Service d’oncologie, centre hospitalier de Versailles, 78150 Le Chesnay, France 
m Service d’urologie, hôpital Saint-Louis, 75010 Paris, France 
n Service d’oncologie, Centre Oscar Lambret, 59000 Lille, France 
o Service de rhumatologie, CHU de Poitiers, 2, rue de la Milétrie, 86021 Poitiers, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 9
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La castration chirurgicale ou chimique, en particulier avec les analogues de la LH-RH utilisés lors du cancer de la prostate est responsable d’une perte osseuse importante et rapide. Cette perte osseuse est due à la diminution de la testostéronémie, et peut-être à l’origine d’une augmentation du risque de fractures. L’objectif de ces recommandations est de proposer, à la suite d’une revue de la littérature, une attitude consensuelle pratique pour la prévention et le traitement de l’ostéoporose chez ces patients, entre les différentes sociétés savantes qui ont participé à ce travail : Société française de rhumatologie (SFR), Groupe de recherche et d’information sur les ostéoporoses (GRIO), Groupe européen d’etudes des metastases osseuses (GEMO), Association francophone pour les soins de support (AFSOS), Association française d’urologie (AFU), Société française de radiotherapie oncologique (SFRO), en tenant compte des modalités de prescription et de remboursement des traitements en France. Il est recommandé que tous ces patients aient une évaluation du risque de fracture et une prévention des facteurs de risque de perte osseuse. Il est recommandé que les patients aux antécédents de fracture ostéoporotique sévère et/ou ayant un T-score<−2,5 soient traités. En cas de T-score entre −1,5 et −2,5 la décision thérapeutique repose sur l’existence d’au moins 2 autres facteurs de risque (l’âge75 ans, l’antécédent personnel de fracture non sévère après l’âge de 50 ans, l’indice de masse corporelle<19 kg/m2, l’existence d’au moins 3 comorbidités associées (maladies cardiovasculaires, dépression, maladie de parkinson, démence…), une corticothérapie actuelle et les chutes à répétition). Quand la décision est difficile, le score FRAX peut être calculé et une consultation avec un spécialiste des pathologies osseuses conseillée. En l’absence d’indication d’un traitement anti-ostéoporotique, il est recommandé d’appliquer les mesures générales, et de faire un nouveau contrôle densitométrique entre 12 et 24 mois après la première évaluation. Ces recommandations n’abordent pas l’action anti-tumorale des bisphosphonates ou du denosumab.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Cancer de prostate, Perte osseuse, Fractures, Ostéoporose, Agonistes de la LH-RH, Castration, Prévention, Bisphosphonates, Denosumab, Recommandations


Plan


 Ne pas utiliser, pour citation, la référence française de cet article, mais la référence anglaise de Joint Bone Spine avec le doi ci-dessus.


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 86 - N° 2

P. 125-133 - mars 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Arrêt du dénosumab : que faire ?
  • Roland Chapurlat
| Article suivant Article suivant
  • Effets Hawthorne négatifs : quels motifs aux surexpressions de la douleur ?
  • Jean-Marie Berthelot, Julien Nizard, Yves Maugars

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.