Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Comparaison entre l’échographie et la radiographie du poignet pour le diagnostic d’arthropathie à dépôts de pyrophosphate de calcium - 03/03/19

Doi : 10.1016/j.rhum.2019.01.001 
Marine Forien a, b, Alice Combier a, b, Anaïs Gardette a, b, Elisabeth Palazzo a, b, Philippe Dieudé a, b, Sébastien Ottaviani a, b,
a Université Paris Diderot, 75018 Paris, France 
b Service de rhumatologie, hôpital Bichat, AP–HP, 46, rue Henri-Huchard, 75018 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 4
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif

L’échographie apparaît comme un outil d’intérêt dans le diagnostic d’arthropathie à dépôts de pyrophosphate de calcium dihydraté (PPCD). Nous avions pour objectif de comparer la performance de l’échographie du poignet avec celle de la radiographie conventionnelle pour le diagnostic d’arthropathie à PPCD.

Méthodes

Des patients avec présence de cristaux de PPCD dans le liquide synovial (genou, hanche, épaule, cheville ou poignet) ont été inclus de manière consécutive et comparés à des sujets témoins sans cristaux de PPCD dans le liquide articulaire. Selon les recommandations publiées, nous avons utilisé le terme de chondrocalcinose articulaire (CCA) pour les signes évocateurs d’arthropathie à PPCD retrouvés à l’imagerie. Chez tous les patients, l’analyse échographique et radiographique des poignets à la recherche d’une CCA a été réalisée en insu par deux opérateurs différents (un opérateur pour chaque modalité d’imagerie). Les deux examinateurs étaient en insu pour les données cliniques, l’analyse du liquide articulaire et les résultats de l’échographie ou de la radiographie.

Résultats

Un total de 32 patients ayant une arthropathie à PPCD et 26 témoins ont été inclus. Parmi les patients atteints d’une arthropathie à PPCD, 30 (93,7 %) ont présenté des signes échographiques de CCA et 17 (53,1 %) des signes radiographiques de CCA (p<0,001). La sensibilité et la spécificité de l’échographie pour le diagnostic d’arthropathie à PPCD étaient respectivement de 94 % et 85 % ; le rapport de vraisemblance positif (RV+) s’élevait à 6,1. La sensibilité et la spécificité de la radiographie étaient respectivement de 53,1 % et 100 %. Au niveau des articulations, indépendamment de l’analyse du liquide articulaire, des signes échographiques de CCA ont été retrouvés dans 35 articulations sans CCA radiographique tandis que des signes radiographiques de CCA ont été observés dans 3 articulations sans CCA à l’échographie. Le coefficient de corrélation κ entre l’échographie et la radiographie pour la CCA était modéré : 0,33 [0,171–0,408].

Conclusion

Notre étude souligne l’intérêt diagnostique de l’échographie du poignet dans le dépistage de l’arthropathie à PPCD, avec une sensibilité supérieure à celle de la radiographie pour l’identification des dépôts de cristaux de PPCD.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Échographie, Pyrophosphate, Pseudo-goutte, Poignet, Chondrocalcinose


Plan


 Ne pas utiliser, pour citation, la référence française de cet article mais la référence anglaise de Joint Bone Spine avec le DOI ci-dessus.


© 2019  Société Française de Rhumatologie. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 86 - N° 2

P. 178-181 - mars 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Sources de variation et reproductibilité de la mesure des érosions de la polyarthrite rhumatoïde par HRpQCT
  • Nada Ibrahim-Nasser, Hubert Marotte, Antoine Valery, Carine Salliot, Hechmi Toumi, Éric Lespessailles
| Article suivant Article suivant
  • Infections de prothèse articulaire à Mycobacterium tuberculosis : série rétrospective
  • Vanina Meyssonnier, Valérie Zeller, Stéphanie Malbos, Béate Heym, Luc Lhotellier, Nicole Desplaces, Simon Marmor, Jean-Marc Ziza

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.