Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Lésion de la branche médiale du nerf fibulaire profond : données cliniques, échographiques et thérapeutiques de 78 pieds - 03/03/19

Doi : 10.1016/j.rhum.2018.12.006 
Maurice Bouysset a, b, Delphine Denarié c, Thierry Tavernier d, Jean Depassio e, Jean-Yves Coillard f, Daniel Boublil f, Jacques Guy Tebib a, b, 1, Fabienne Coury a, , b, 1
a Service de rhumatologie, hospices civils de Lyon, centre hospitalier Lyon-Sud, 69495 Pierre-Bénite, France 
b Université Lyon 1, 69000 Lyon, France 
c Service de rhumatologie, CHU Nord, 42270 Saint-Priest-en-Jarez, France 
d Service de radiologie, clinique de la Sauvegarde, 69000 Lyon, France 
e 11 montée de Verdun, 69160 Tassin la Demi-Lune, France 
f Clinique du Parc, 69000 Lyon, France 

Auteur correspondant. Service de rhumatologie, centre hospitalier Lyon-Sud, 165, Chemin-du-Grand-Revoyet, 69495 Pierre-Bénite, France.France

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 4
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif

Étudier les symptômes de l’atteinte de la branche médiale du nerf fibulaire profond et l’amélioration des signes fonctionnels après traitement.

Méthodes

Des patients avec une histoire clinique de troubles sensitifs d’irritation du nerf fibulaire profond ont été successivement sélectionnés par 3 praticiens orientés en pathologie du pied. Chaque pied présentait au moins un point gâchette sur le trajet du nerf à l’examen physique. Si l’atteinte était confirmée par l’électromyogramme, le patient était inclus dans l’étude. Une recherche de troubles de la sensibilité cutanée de la première commissure intermétatarsienne, une radiographie de profil en charge et une échographie étaient ensuite réalisées pour chaque pied.

Résultats

Parmi les 78 pieds inclus présentant une atteinte de la branche médiale du nerf fibulaire profond confirmée par électroneuromyographie, 59 (76 %) présentaient un trouble sensitif de la première commissure intermétatarsienne et 34 (44 %) un pied creux. L’échographie retenait au moins un conflit avec le nerf sur 40 pieds (51 %). Trente des 59 pieds (51 %) présentant un trouble sensitif de la première commissure intermétatarsienne présentaient également un conflit en échographie. Le traitement conservateur a été efficace sur 68/78 pieds, dont 31/40 (78 %) avec conflit. Dix pieds sur 78 (13 %) ont eu une libération chirurgicale du nerf et 8/10 pieds ont été améliorés par la chirurgie.

Conclusion

Ces résultats doivent inciter en pratique le rhumatologue à rechercher à l’examen clinique une souffrance de la branche médiale du nerf fibulaire profond.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Pied, Branche médiale du nerf fibulaire profond


Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 86 - N° 2

P. 195-198 - mars 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Impact de l’éducation thérapeutique du patient sur les compétences de sécurité des patients sous biothérapie pour un rhumatisme inflammatoire chronique
  • Léa Frantzen, Marc Ardizzone, Dominique Oréfice, Laetitia Sparsa, Naji Afif, Laurent Arnaud, Jacques-Eric Gottenberg, Jean Sibilia, Christelle Sordet
| Article suivant Article suivant
  • Hypertension artérielle pulmonaire associée à la prise de léflunomide : 4 cas
  • Valentin Coirier, Alain Lescoat, Céline Chabanne, Maxime Fournet, Guillaume Coiffier, Stéphane Jouneau, Elisabeth Polard, Patrick Jégo

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.