Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Hypertension artérielle pulmonaire associée à la prise de léflunomide : 4 cas - 03/03/19

Doi : 10.1016/j.rhum.2018.08.004 
Valentin Coirier a, , Alain Lescoat a, f, Céline Chabanne b, Maxime Fournet b, Guillaume Coiffier c, Stéphane Jouneau d, f, Elisabeth Polard e, Patrick Jégo a, f
a Service de médecine interne, hôpital Sud, CHU de Rennes, 16, boulevard de Bulgarie, BP 90347, 35203, Rennes cedex 2, France 
b Service de cardiologie, CHU de Rennes, 35000 Rennes, France 
c Service de rhumatologie, CHU de Rennes, 35203 Rennes, France 
d Service de pneumologie, CHU de Rennes, 35000 Rennes, France 
e Service de pharmacovigilance, CHU de Rennes, 35000 Rennes, France 
f UMR Inserm U1085, institut de recherche sur la santé, l’environnement et le travail (IRSET), université de Rennes 1, 35000 Rennes, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 4
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

L’hypertension artérielle pulmonaire (HTAP) est une pathologie rare, caractérisée par une augmentation des résistances vasculaires pulmonaires. Parmi les multiples étiologies d’HTAP, on retrouve les HTAP induites par la prise de médicaments, principalement représentés par les traitements anorexigènes. Nous rapportons les cas de quatre patients ayant développé une HTAP au cours d’un traitement par léflunomide, molécule prescrite dans le cadre d’une polyarthrite rhumatoïde, d’un rhumatisme psoriasique ou d’une connectivite indifférenciée. Les quatre patients consultaient pour une dyspnée d’installation progressive (stade II à IV de la NYHA au moment du diagnostic) ; l’examen clinique retrouvait des signes cliniques d’insuffisance cardiaque, motivant la réalisation d’une échographie cardiaque. Des signes échographiques évocateurs d’HTAP faisaient réaliser un cathétérisme cardiaque droit, retrouvant une hypertension pulmonaire pré-capillaire (pression artérielle pulmonaire moyenne supérieure à 25mmHg et une pression artérielle pulmonaire d’occlusion inférieure à 15mmHg). Le bilan étiologique d’hypertension pulmonaire pré-capillaire était réalisé tel que préconisé par les recommandations internationales ; la réalisation d’une scintigraphie de ventilation-perfusion et d’un angioscanner thoracique permettait d’exclure les diagnostics d’hypertension pulmonaire post-embolique chronique ou en rapport avec une maladie respiratoire chronique. Le diagnostic d’HTAP était alors retenu et les explorations réalisées à visée étiologique étaient négatives. L’imputabilité du léflunomide était finalement retenue. Le traitement incriminé était arrêté pour les quatre patients, et trois d’entre eux ont reçu un traitement spécifique de l’HTAP. L’évolution clinique et/ou hémodynamique était favorable pour l’ensemble des patients. Ces quatre cas ont été déclarés au centre local de pharmacovigilance, permettant de retenir un signal faible. Cela a conduit à la modification de la monographie du léflunomide en ajoutant « hypertension pulmonaire » à la rubrique « effets indésirables » et « de rares cas d’hypertension pulmonaire ont été rapportés pendant un traitement par léflunomide » à la rubrique « mises en garde ».

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Léflunomide, Hypertension artérielle pulmonaire


Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 86 - N° 2

P. 199-202 - mars 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Lésion de la branche médiale du nerf fibulaire profond : données cliniques, échographiques et thérapeutiques de 78 pieds
  • Maurice Bouysset, Delphine Denarié, Thierry Tavernier, Jean Depassio, Jean-Yves Coillard, Daniel Boublil, Jacques Guy Tebib, Fabienne Coury
| Article suivant Article suivant
  • Cas exceptionnel de lésions osseuses lytiques révélant la transformation d’un syndrome myéloprolifératif en leucémie aiguë
  • Guillaume Duval, Hélène Meytadier, Béatrice Bouvard

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.