Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Étude de l’angiogenèse mesurée en TEP/TDM au 18F-RGD-K5 chez les patients atteints d’un lymphome : résultats préliminaires - 08/03/19

Doi : 10.1016/j.mednuc.2019.01.014 
D. Tonnelet 1, , P. Decazes 1, J.M. Picquenot 2, F. Jardin 3, H. Tilly 3, S. Becker 1, P. Vera 1
1 Médecine nucléaire, centre Henri-Becquerel, Rouen 
2 Anatomopathologie, centre Henri-Becquerel, Rouen 
3 Hématologie, centre Henri-Becquerel, Rouen 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’objectif de l’étude était de mesurer les effets après deux cures de chimiothérapie sur la néoangiogenèse mesurée par 18Fluor arginine-glycine-aspartic (RGD-K5) en tomographie par émission de positons couplée à une tomodensitométrie (TEP) chez des patients présentant un lymphome.

Méthodes

Dix-huit patients ont été prospectivement inclus au centre Henri-Becquerel de Rouen. Des TEP au fluorodésoxyglucose (FDG) et au RGD-K5 furent pratiqués avant (C0) et après (C2) 2 cycles de chimiothérapie. Un TEP au FDG était aussi pratiqué en fin de traitement. Les maximum standardized uptake value (SUVmax), mean SUV et les volumes métaboliques tumoraux (VMT) furent mesurés sur toutes les lésions tumorales. Les SUVmax et SUVmean furent aussi mesurés en RGD sur 13 organes sains à C0 et C2. Les patients avec un score de Deauville de fin de traitement à 4 ou 5 étaient considérés comme non-répondeurs et comme répondeurs si le score de Deauville était à 1,2 ou 3.

Résultats

Au moment de l’étude, 16 patients avaient eu un TEP au FDG et au RGD à C0, 13 patients un FDG à C2 et 9 patients un RGD à C2. Douze patients avaient fini leurs traitements et furent inclus pour l’analyse de fin de traitement. Aucune différence significative ne fut trouvée en SUVmax et en SUVmean entre C0 et C2 sur les 13 organes sains. À part les lymphomes de Hodgkin (LH) et le lymphome « grey zone », les autres sous-types histologiques de lymphome avaient une faible fixation en RGD. En FDG à C0 et C2, il n’y avait pas de différence significative pour les SUVmax, SUVmean et VMT entre les LH et les lymphomes non hodgkinien (LNH). En RGD à C0, les LH avaient une fixation en SUVmax, SUVmean et VTM plus élevée que les LNH. En RGD à C2, il n’y avait pas de différence significative entre les LH et les LNH. En FDG à C0 et C2 et en RGD à C0, Il n’y avait pas de différence significative en SUVmax, SUVmean et VTM entre les patients répondeurs et les patients non répondeurs à la chimiothérapie. En RGD à C2, les patients non répondeurs avaient une fixation en SUVmax et SUVmean plus élevée que les patients répondeurs. En RGD à C2, il n’y avait pas de différences significatives pour le VTM entre les patients répondeurs et les patients non répondeurs.

Conclusion

Notre étude a montré que les patients avec un LH ont une fixation en RGD plus élevée que les LNH. Les patients non répondeurs à la chimiothérapie avaient aussi une fixation en RGD à C2 plus élevée que les patients répondeurs.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Lymphome, 18F-FDG, Maladie de Hodgkin, Réponse à la thérapie, SUVmax


Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 43 - N° 2

P. 178 - mars 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Induction de l’expression des récepteurs aux œstrogènes dans les cancers du sein triple-négatifs évaluée par TEP au 18F-FES : étude préclinique
  • B. Barres, E. Jouberton, E. Miot Noirault, S. Lesveque, C. Bouvet, T. Billoux, A. Kelly, C. Merlin, N. Robin, F. Cachin
| Article suivant Article suivant
  • Évaluation de l’apport du TEP/IRM sur les décisions thérapeutiques en oncologie digestive
  • M. Hommada, O. Mangana, I. Buvat, P. Wind, M. Soussan

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.