Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Évaluation quantitative de la réserve coronaire avec les caméras CZT, faisabilité et perspectives - 08/03/19

Doi : 10.1016/j.mednuc.2019.01.030 
Q. Ceyrat 1, , L. Bordenave 1, T. Couffinhal 2, H. Douard 2, F. Debordeaux 1, J.B. Pinaquy 1
1 Médecine nucléaire, CHU de Bordeaux 
2 Cardiologie, hôpital Haut-Lévèque, Bordeaux 

Auteur correspondant.

Résumé

Contexte

Depuis plusieurs années, la TEP et d’autres modalités d’imagerie (IRM, TDM) se développent pour proposer une analyse quantitative vraie de la perfusion myocardique, globale et par territoire coronaire, évaluant la circulation coronaire et la microcirculation. En raison de nombreux facteurs limitants, en particulier pour la TEP, ces avancées peinent à s’imposer. Récemment, l’apparition des caméras à semi-conducteurs (CZT) rend possible l’analyse quantitative des débits sanguins myocardiques (DSM) et des réserves de flux myocardiques (RFM) en scintigraphie conventionnelle. Malgré plusieurs études récentes, aucun protocole n’est encore clairement établi.

Matériel et méthode

Il s’agissait d’une étude prospective, monocentrique, menée au centre hospitalier universitaire de Haut-Lévèque, entre février et juin 2018. Chaque patient bénéficiait d’une acquisition dynamique de repos et après stress pharmacologique permettant l’étude des DSM et des RFM, et d’une reconstruction selon 5 modèles (grâce au list-mode) : 3 de 6min et 2 de respectivement 4 et 3min. Le critère de jugement principal était l’absence de différence significative des valeurs entre les 5 protocoles et la durée minimale d’acquisition nécessaire sans perte d’information. Les objectifs secondaires étaient l’analyse visuelle et fonctionnelle des images dynamiques VS précoces VS standards et l’étude de la fonctionnalité crosstalk proposée par le software corridor4DM.

Résultats

Dix patients ont été inclus. L’analyse des DSM et de RFM ne montrait pas de différence entre les trois tests de 6minutes (respectivement p=0,66 et p=0,15), une différence apparaissait lorsque la durée de l’examen diminuait à 4min (p<0,001). Avec le crosstalk, une différence persistait entre tous les tests (p=0,02). L’analyse visuelle ne retrouvait pas de différences entre les images dynamiques, précoces et standards, les FEVG étaient significativement différentes, en particulier entre les images dynamiques et standards, dynamiques et échographiques (p<0,05).

Conclusion

Notre étude confirme la faisabilité d’un protocole d’une durée totale d’environ 13min, grâce à des acquisitions dynamiques de repos et de post stress de 6min, d’une analyse quantitative des DSM et des RFM, tout en conservant une analyse visuelle et fonctionnelle optimale de scintigraphie cardiaque.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : CZT, Réserve coronarienne, Perfusion myocardique, Quantification


Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 43 - N° 2

P. 185 - mars 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • TEP-TDM à la 18F-FDOPA avec prémédication par carbidopa dans le diagnostic des insulinomes : performances et relation avec sécrétion tumorale
  • B. Leroy Freschini, P. Addeo, M. Vix, P. Bachellier, T. Bahougne, B. Goichot, E. Chevalier, D. Taieb, A. Imperiale
| Article suivant Article suivant
  • Évaluation d’une caméra CZT grand champ 12 détecteurs dans l’exploration de la neurotransmission dopaminergique
  • P. Payoux, P. Blanc, E. Cassol, A.S. Salabert, P. Gantet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.