Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

TEP/TDM au FDG dans l’évaluation post-thérapeutique du cancer de l’ovaire - 08/03/19

Doi : 10.1016/j.mednuc.2019.01.050 
S. Zouine , S. Nadi
 Médecine nucléaire, CHU Ibn Rochd, Casablanca 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Le cancer de l’ovaire est le cancer gynécologique le plus agressif dont le pronostic dépend de la précocité du diagnostic, de la qualité de la prise en charge et du suivi post-thérapeutique. La symptomatologie des patientes atteintes d’un cancer de l’ovaire est peu spécifique et apparaît tardivement, ce qui explique que le diagnostic est réalisé le plus souvent à un stade évolué. Le traitement de référence associe la chirurgie à visée diagnostique, pronostique et thérapeutique et, dans la majorité des cas, une chimiothérapie à base de sels de platine. À travers cette étude, nous allons tenter d’évaluer l’impact de la TEP/TDM au 18 FDG dans le suivi des cancers de l’ovaire, en rapportant l’expérience du service de médecine nucléaire du CHU Ibn Rochd de Casablanca.

Patientes et méthodes

Il s’agit de dix patientes suivies pour un adénocarcinome séreux de l’ovaire opéré, dont cinq ont reçu de la chimiothérapie. La moyenne d’âge était entre 50 ans et 65 ans. Le motif de l’examen TEP/TDM était une ascension isolée du marqueur CA 125 (dans 3 cas), une suspicion de récidive devant une imagerie douteuse (dans 5 cas) ou une évaluation après traitement (dans 2 cas).

Résultats

La TEP/TDM a été réalisée 60min après injection de 5 Mbq/kg de 18 fluorodésoxyglucose, le temps d’acquisition était de 25 à 30min Toute les patientes étaient en période de jeûne d’au moins 6h. L’examen a été concluant chez toutes les patientes, montrant des images évocatrices de récidive locale (3 cas), des adénopathies locorégionales, des nodules de carcinose péritonéale hypermétaboliques (3 cas) et des métastases hépatiques (2 cas). L’examen était négatif chez 2 patientes, éliminant ainsi une récidive évolutive de la maladie.

Discussion

Les récidives des cancers de l’ovaire sont souvent difficilement identifiables par l’imagerie conventionnelle vu la présence de remaniements post-chirurgicaux. La TEP/TDM au 18FDG peut détecter des anomalies métaboliques plusieurs mois avant que les modifications anatomiques ne soient visibles en imagerie conventionnelle. La surveillance post-thérapeutique des cancers de l’ovaire repose sur le dosage du marqueur tumoral CA-125, en cas d’élévation confirmée de celui-ci les études sont maintenant nombreuses et toutes concordantes pour montrer que la TEP/TDM est l’examen à réaliser en première intention.

Conclusion

L’impact de la TEP/TDM au FDG dans le suivi des cancers de l’ovaire semble majeur, permettant une meilleure évaluation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : 18F-FDG


Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 43 - N° 2

P. 188-189 - mars 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • TEP/TDM au 18FDG dans la prise en charge du cancer du canal anal
  • S. Nadi, S. Zouine, S. Choukry, A. Guensi
| Article suivant Article suivant
  • Ganglions rétropéritonéaux hypermétaboliques en TEP–TDM FDG mimant une seconde rechute post-pelvectomie d’un carcinome épidermoïde du fond vaginal
  • A. Roch, A. Courbier, M. Kind, A. Petit, L. Thomas, F. Guyon, C. Chakiba, R. Gaston, A. Floquet, A.L. Caz eau

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.