Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Ganglions rétropéritonéaux hypermétaboliques en TEP–TDM FDG mimant une seconde rechute post-pelvectomie d’un carcinome épidermoïde du fond vaginal - 08/03/19

Doi : 10.1016/j.mednuc.2019.01.051 
A. Roch 1, , A. Courbier 1, M. Kind 2, A. Petit 3, L. Thomas 3, F. Guyon 4, C. Chakiba 5, R. Gaston 4, A. Floquet 5, A.L. Caz eau 1
1 Médecine nucléaire, institut Bergonié, Bordeaux 
2 Radiologie, institut Bergonié, Bordeaux 
3 Radiothérapie, institut Bergonié, Bordeaux 
4 Chirurgie, institut Bergonié, Bordeaux 
5 Oncologie médicale, institut Bergonié, Bordeaux 

Auteur correspondant.

Résumé

Une patiente de 66 ans, ayant pour principal antécédent une hystérectomie en 2010 (dans un contexte de dysplasie cervicale récidivante) est prise en charge chirurgicalement en 2014 pour un carcinome épidermoïde du fond vaginal, suivie d’une curiethérapie du fond vaginal réalisée à haut débit de dose. Elle rechute en juillet 2015 au niveau ganglionnaire ainsi que localement au niveau du fond vaginal. Cette récidive hypermétabolique en TEP FDG est traitée en septembre 2015 par pelvectomie totale avec anastomose colorectale protégée et entérocystoplastie avec radiochimiothérapie concomitante. Dans les suites, elle présente une infection urinaire avec dilatation pyélo-calicielle, nécessitant la mise en place d’une sonde double J par voie antégrade changée tous les 6 mois. Une augmentation du SCC en juillet 2018 (5ng/mL pour une norme<2,3) conduit à la réalisation d’une TEP–TDM au 18FDG qui met en évidence des ganglions rétropéritonéaux modérément à intensément hypermétaboliques (rétro-cave 11mm SUVmax 7,8, inter-aortico-cave 8mm SUVmax 4,4 et 9mm SUVmax 5,1) au-dessus du champ de radiothérapie, ainsi qu’un renforcement du métabolisme ostéo-médullaire diffus du squelette non irradié. Compte tenu de la récidive néoplasique probable, une radiothérapie est proposée, mais finalement contre-indiquée après analyse des volumes dosimétriques. Ainsi, il est proposé un traitement par chimiothérapie. La réactualisation du TEP–TDM pré-chimiothérapie réalisée le 11 juillet 2018 met en évidence une disparition spontanée des fixations ganglionnaires rétropéritonéales ainsi qu’une régression de l’activation ostéo-médullaire en lien très probable avec la stérilisation d’un épisode d’infection urinaire, la patiente présentant des infections urinaires à répétition (juin 2018 : tableau septique à point de départ urinaire à Morganella morganii, Klebsiella variicola et Pseudomonas aeruginosa). Un nouveau TEP–TDM de contrôle réalisé en octobre 2018 est toujours négatif, le taux de SCC dosé au même moment retrouve un taux revenu à la normale (0,6ng/mL), écartant définitivement la rechute néoplasique.

Conclusion

La mise en évidence d’un hypermétabolisme ganglionnaire au TEP-FDG en contexte infectieux, d’autant plus s’il est associé à une réaction ostéomedullaire diffuse, doit faire suspecter un processus inflammatoire. La connaissance de l’ensemble des données cliniques lors de l’exploration métabolique TEP est primordiale pour limiter les faux-positifs.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : 18F-FDG, Faux-positif, Métastases Ganglionnaires


Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 43 - N° 2

P. 189 - mars 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • TEP/TDM au FDG dans l’évaluation post-thérapeutique du cancer de l’ovaire
  • S. Zouine, S. Nadi
| Article suivant Article suivant
  • Multiple benign schwannomas mimicking metastatic lung cancer lesions on 18 FDG PET/CT on a 50-year-old-smoker patient
  • A. Mekki, H.C. Benhabib, C. Gaid, O. Monsarrat, D. Fabre, O. Salmon

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.