Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Ciblage du PSMA et du GRPR dans le diagnostic initial de cancer de prostate : étude comparative en micro-imagerie tissulaire avec l’111In-PSMA-617 et l’111In-RM2 - 08/03/19

Doi : 10.1016/j.mednuc.2019.01.057 
R. Schollhammer 1, , H. De Clermont 1, G. Robert 2, M. Yacoub 3, M.L. Quintyn Ranti 4, N. Barthe 5, D. Vimont 6, H. Hindie 1, P. Fernandez 1, C. Morgat 1
1 Médecine nucléaire, CHU, Bordeaux 
2 Urologie, CHU, Bordeaux 
3 Anatomopathologie, CHU, Bordeaux 
4 Anatomopathologie, CHU, Toulouse 
5 Inserm U1026, Biotis, Bordeaux 
6 CNRS, Umr5287, Incia, Talence 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif

Le PSMA (Prostate Specific Membrane Antigen) et le GRPR (Gastrin Releasing Peptide Receptor) sont surexprimés à la surface des cellules des cancers prostatiques et peuvent être aujourd’hui ciblés par des médicaments radiopharmaceutiques de type inhibiteurs pour le PSMA et antagonistes pour le GRP-R. Leurs performances dans le diagnostic initial de cancer de prostate ont été évaluées individuellement dans la littérature mais jamais comparées. L’objectif de ce travail est de comparer in vitro l’expression du PSMA et du GRP-R sur des échantillons de biopsies prostatiques.

Matériel et méthode

Vingt échantillons congelés d’adénocarcinomes prostatiques de différents risques métastatiques (5 faibles, 7 intermédiaires et 8 hauts-risques) ont été étudiés en micro-imagerie tissulaire. Pour chaque échantillon, l’111In-PSMA-617 (10nM) et l’111In-RM2 (10nM) ont été étudiés sur des lames adjacentes. Les fixations non spécifiques ont été visualisées à l’aide d’un excès (1μM) des composés de référence natGa-PSMA-617 et natGa-RM2 respectivement. L’intensité de fixation de ces radiopharmaceutiques a ensuite été comparée aux données histologiques et clinico-biologiques (Score de Gleason, valeur de PSA sanguin, risque métastatique et taille tumorale pathologique).

Résultats

La liaison de l’111In-PSMA-617 est élevée quel que soit le risque métastatique (p=0,665), le score de Gleason (p=0,555), la taille tumorale pathologique (p=0,105) ou la valeur du PSA (p=0,404). L’111In-RM2 présente quant à lui une liaison significativement supérieure dans le groupe de faible risque métastatique (p=0,046), de faible PSA (p=0,001) et de score de Gleason 6 (p=0,006). La taille tumorale pathologique n’a pas d’influence sur la liaison de l’111In-RM2 (p=0,161).

Conclusion

In vitro, le ciblage du PSMA et du GRPR pourrait offrir des performances diagnostiques complémentaires dans la caractérisation initiale des tumeurs prostatiques. L’111In-PSMA-617 serait performant quel que soit le risque métastatique de la(les) lésion(s), tandis que l’111In-RM2 permettrait de discriminer des lésions à faible risque métastatique. L’utilisation combinée de ces deux médicaments radiopharmaceutiques constituerait une approche novatrice dans le bilan initial des cancers prostatiques. Ces résultats encourageants doivent être consolidés par des études in vivo. Nos premiers résultats cliniques d’imagerie TEP/TDM au 68Ga-PSMA-617 et 68Ga-RM2 semblent confirmer nos données in vitro.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Cancer de la prostate, 111Indium


Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 43 - N° 2

P. 191-192 - mars 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Intérêt de la scintigraphie osseuse avec double TEMP/TDM systématique avant la TEP/TDM à la 18F-Choline lors de la récidive biochimique du cancer de prostate
  • N. De Leiris, J. Roux, M. Laramas, C. Verry, G. Fiard, J.A. Long, J.L. Descotes, J.P. Vuillez, L. Riou, L. Djaileb
| Article suivant Article suivant
  • Rhabdomyosarcome embryonnaire à cellules fusiformes de l’orbite : piège rare en TEP/TDM au 18FDG
  • A. Moubtakir, S. Dejust, P. Lalire, K. El Farsaoui, A. Ainouche, C. Pluchart, D. Morland, D. Papathanassiou

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.