Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Analyses visuelles et quantitatives de la TEP au 18-FDG double temps pour différencier progression et radionécrose après radiothérapie des métastases cérébrales - 08/03/19

Doi : 10.1016/j.mednuc.2019.01.062 
J. Farce 1, , X. Palard Novello 1, B. Carsin Nicol 2, I. Lecouillard 3, E. Vauleon 4, P.J. Le Reste 5, K. Gnep 3, A. Devillers 1, F. Le Jeune 1, A. Girard 1
1 Médecine nucléaire, centre Eugène-Marquis, Rennes 
2 Neuro-radiologie, CHU Pontchaillou, Rennes 
3 Radiothérapie, centre Eugène-Marquis, Rennes 
4 Oncologie médicale, centre Eugène-Marquis, Rennes 
5 Neurochirurgie, CHU Pontchaillou, Rennes 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La radionécrose est une complication fréquente de la radiothérapie stéréotaxique des métastases cérébrales. Lors de la surveillance par IRM, l’apparition d’une prise de contraste en zone irradiée ne permet pas toujours de distinguer une radionécrose d’une progression tumorale. L’objectif de cette étude est d’évaluer les performances diagnostiques de la TEP au 18-FDG avec seconde acquisition tardive pour différencier la progression tumorale et radionécrose, en comparant les analyses visuelles et quantitatives.

Méthodes

Pour cette étude monocentrique, ont été inclus rétrospectivement les patients ayant été traités par radiothérapie stéréotaxique pour des métastases cérébrales et présentant une prise de contraste douteuse à l’imagerie morphologique lors de la surveillance. La TEP au 18-FDG comportait deux temps d’acquisition, respectivement à 1h et 4h30 après injection du traceur. Une lésion était considérée comme évocatrice de progression en analyse visuelle si son métabolisme était supérieur à celui du cortex sain sur les images acquises tardivement (6 sur une échelle validée de 1 à 6) ; en analyse quantitative en cas d’index [(L2/SG2)–(L1/SG1)]/(L1/SG1)>0,25, (où L1 et L2 sont les SUVmax de la lésion, et SG1 et SG2 les SUVmax de la substance grise saine, respectivement aux temps précoces et tardives, comme publié en 2011). Ces résultats étaient comparés aux analyses anatomopathologiques des lésions lorsqu’elles étaient disponibles, à un suivi IRM d’au moins 6 mois sinon. Les exactitudes diagnostiques et les AUC des analyses visuelles et quantitatives ont été comparées.

Résultats

Dix-huit lésions ont été analysées, chez 16 patients (10 cancers primitifs pulmonaires, 4 mammaires, 2 colorectaux, 1 mélanome et 1 UCNT). Sept lésions étaient des progressions (dont 6 prouvées histologiquement). Les sensibilités, spécificités et exactitudes diagnostiques étaient respectivement de 71 %, 82 % et 78 % pour l’analyse visuelle au temps tardif et 71 %, 91 % et 83 % pour l’analyse quantitative. Il n’a pas été mis en évidence de différence significative ni entre les exactitudes diagnostiques (p=1,0), ni les AUC des analyses visuelles (AUC=0,86) et quantitatives (AUC=0,87) (p=0,81).

Conclusion

La TEP au 18-FDG avec seconde acquisition tardive permet de distinguer la progression tumorale et radionécrose cérébrale en cas de doute à l’imagerie morphologique, avec une exactitude diagnostique de 83 % en analyse quantitative, sans différence significative avec l’analyse visuelle.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : 18F-FDG, Métastases, Neurologie, Oncologie, Diagnostic de Malignité


Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 43 - N° 2

P. 193-194 - mars 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Prédiction de la progression chez des patients atteints de myélome multiple avec des Random Survival Forest
  • L. Morvan, D. Mateus, C. Bailly, B. Jamet, C. Bodet Milin, F. Kraeber Bodéré, P. Moreau, C. Touzeau, T. Carlier
| Article suivant Article suivant
  • Pratique du ganglion sentinelle en France : résultats d’un questionnaire auprès des médecins nucléaires
  • F. Courbon, D. Huglo, F. Akriche, A. Chakroun

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.