Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Et si on parlait des tissus biologiques vivants : apport de l’imagerie moderne - 10/03/19

Doi : 10.1016/j.jdmv.2018.12.020 
J.-F. Pouget 1, 2, , M. Paret 2, S. Couzan 1
1 Clinique mutualiste, Saint-Etienne, France 
2 Irmas, Saint-Etienne, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Comme illustration, nous traiterons des différentes structures de la jambe (peau, graisse, muscles, aponévroses, tendons, nerfs, artères, veines et os) et de l’apport de l’imagerie moderne (scanner, IRM, échographie morphologique et dynamique).

Ces techniques permettent une approche moderne de l’anatomie et de la physiologie de la jambe saine ou pathologique, sans ou avec contention-compression (CC).

Le scanner est utilisé pour l’imagerie de l’os, de pièces anatomiques ou comme support de modélisation 3D in vivo de la CC sur de grands segments.

L’IRM permet l’étude des tissus mous in vivo en statique et avec des contraintes importantes en dynamique et le plus souvent en décubitus. Elle fournit des images en 2D ou 3D pour la modélisation in vivo de la CC sur des segments moins étendus qu’au scanner.

L’échographie morphologique et dynamique est la technique la plus séduisante permettant une étude anatomique in vivo très précise mais elle est surtout la seule à pouvoir être réalisée en position couchée, assise, debout et en mouvement. Elle permet l’étude du retentissement de la CC sur les tissus biologiques vivants et l’étude de l’hémodynamique artérielle et veineuse sur de plus petits segments (brassard à fenêtre acoustique pour mesurer la pression).

La CC doit tenir compte de la répartition des tissus biologiques vivants « durs » ou « mous » et exposés et fragiles (nerfs, vaisseaux de petit calibre). La CC doit être adaptée à la morphologie des sujets (indice de masse corporelle bas, normal, élevé ou très élevé), à la physiologie (pompes vasculaires et musculaires, sujets sédentaires ou actifs) et à la pathologie sous-jacente.

La CC d’hier et d’aujourd’hui ne répond pas à tous ces objectifs.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Imagerie, Contention-compression


Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 2

P. 103 - mars 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Niveau de preuve de l’efficacité de la compression élastique
  • C. Le Hello
| Article suivant Article suivant
  • Et si la compression de demain c’était…
  • S. Couzan, J.-F. Pouget, C. Le Hello

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.