Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Statines et au-delà - 10/03/19

Doi : 10.1016/j.jdmv.2018.12.044 
V. Durlach
 Pôle thoracique cardiovasculaire et neurologique, CHU de Reims, France 

Résumé

Le LDL-cholestérol (LDL-c) constitue un facteur de risque cardiovasculaire majeur d’athérosclérose et en particulier d’artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI). Le contrôle du LDL-c plasmatique par les règles hygiéno-diététiques associées aux statines (simvastatine, atorvastatine) à une valeur<1,8mmol/L (0,7g/L) est recommandé (ESC 2017, grade 1A) ou une diminution50 % si le LDL-c de base se situe entre 1,8 et 3,5mmol/L (0,7 à 1,35g/L) (ESC 2017, grade 1C) chez le patient porteur d’une AOMI.

Les méta-analyses récentes et l’étude REACH (Reduction of Atherothrombosis for Continued Health) ont bien montré que l’utilisation adaptée de statines s’associait à une réduction de 17 % des évènements cardiovasculaires, même chez des sujets à des stades avancés d’AOMI. L’objectif de contrôle strict du LDL-c peut légitimer l’association statine+ezetimibe. Chez les patients porteurs d’une AOMI et coronariens, les statines réduisent par ailleurs la mortalité toute cause et le risque d’accident vasculaire cérébral. L’utilisation des statines demeure cependant globalement insuffisante. La mise sur le marché récente d’anticorps monoclonaux inhibiteurs de PCSK9 permet une réduction supplémentaire de 60 % du LDL-c chez des patients déjà sous traitement hypolipémiant maximum toléré. Dans l’étude FOURIER, l’utilisation de l’evolocumab chez 3642 patients porteurs d’AOMI (13,2 % de la cohorte, dont 1505 n’avaient pas présenté d’infarctus du myocarde ou d’AVC) pendant 2,2 ans montre un bénéfice cardiovasculaire net (réduction des MACE) et une réduction significative des évènements périphériques indésirables (MALE) en lien avec une diminution drastique du LDL-c (jusqu’à 0,1g/L). Du fait de leur haut niveau de risque cardiovasculaire, les patients porteurs d’une AOMI bénéficient d’une réduction significative de risque absolu (3,5 % avec AOMI, 1,6 % sans AOMI) pour le critère primaire de l’étude.

Les patients porteurs d’une AOMI sont par définition à très haut risque vasculaire justifiant de la réduction de leur LDL-c tant sur le plan local que général. Un sous-groupe de patients symptomatiques pourrait justifier d’une association statine-inhibiteur de PCSK9, leur sélection se heurte à des critères socio-économiques. Ces différents points seront discutés.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Statines, PCSK9


Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 2

P. 113 - mars 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Antiagrégants plaquettaires pour tous ?
  • S. Zuily
| Article suivant Article suivant
  • Bloqueurs du système rénine-angiotensine, quelles sont les preuves ?
  • E.-M. Cordeanu, D. Stephan

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.