Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Décision médicale partagée - 10/03/19

Doi : 10.1016/j.jdmv.2018.12.055 
S. Vignes
 Unité de Lymphologie, Centre national de référence des maladies vasculaires rares (lymphœdèmes primaires), hôpital Cognacq-Jay, 15, rue Eugène-Millon, 75015 Paris, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La décision médicale partagée (shared decision making) ou prise de décision partagée est une composante de l’éducation thérapeutique du patient. L’objectif est de partager de façon bilatérale, entre le professionnel de santé et le patient, une information médicale basée sur les preuves scientifiques. Le patient peut exprimer ses préférences et envisager les différentes options possibles, faire un choix éclairé, accepté mutuellement. Il s’agit donc d’une approche centrée sur le patient, différente du modèle « paternaliste » où seul le clinicien prenait la décision. Le processus de prise de décision partagée est souvent possible lorsqu’il existe plusieurs options (traiter ou attendre peut faire l’objet de décision partagée) ; le patient doit être encouragé et être soutenu pour y participer. Lors d’échanges d’informations, des outils spécifiques peuvent être proposés : livret, site Internet, questionnaire en ligne… La construction d’outils d’aide à la décision a fait l’objet d’un guide méthodologique publié en mars 2018 par la HAS. Toutes (ou presque) décisions, où il existe plusieurs options possibles, peuvent bénéficier de la décision partagée (« No decision about me without me »), à l’exclusion des urgences vitales ou lorsqu’un traitement est indispensable pour ne pas mettre en jeu le pronostic vital ou la sécurité d’autrui, ou une option thérapeutique est clairement supérieure aux autres. Il existe des barrières du patient et du soignant (subjectives, âge, manque de temps…) à la décision partagée et des facilitateurs (motivation, meilleur suivi médical et résultats à long terme). La prise de décision partagée nécessite une formation spécifique, l’élaboration d’outils et surtout des échanges et une relation de confiance entre le patient et les professionnels de santé.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Maladie chronique, Lymphœdème, Décision partagée


Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 2

P. 116-117 - mars 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Auto-éducation
  • P. Brunel
| Article suivant Article suivant
  • Place des HBPM en 2019
  • M.-A. Sevestre

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.