Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Utilisation des AOD dans les situations « hors AMM » : où en est-on dans la thrombose veineuse cérébrale ? - 10/03/19

Doi : 10.1016/j.jdmv.2018.12.057 
A. Triquenot Bagan
 Service de neurologie, CHU de Rouen, 76000 Rouen, France 

Résumé

La thrombose veineuse cérébrale (CVT) est une pathologie rare qui représente moins de 1 % des accidents vasculaires cérébraux. Son incidence annuelle est estimée à 3 à 5 cas par million d’habitants. Elle affecte le plus souvent les adultes jeunes, avec une moyenne d’âge de 39,1 ans. Dans cette tranche d’âge, on observe une prédominance féminine avec un sex-ratio femme-homme de 5 pour 1,5 en rapport avec la grossesse, le post-partum, et l’usage des contraceptifs œstroprogestatifs. Elle correspond à la survenue d’un thrombus au sein du système veineux cérébral superficiel ou profond conduisant à une congestion veineuse responsable d’une élévation de la pression intra crânienne et pouvant conduire à une ischémie ou une hémorragie cérébrale. La CVT est une urgence neurologique peu commune avec un taux de mortalité élevé (5 à 10 %). L’anticoagulation est la base du traitement, bien que la preuve de son efficacité n’ait jamais été confirmée par des essais randomisés de grande envergure et le choix optimal d’anticoagulant à la présentation aiguë et le traitement d’entretien sont inconnus. Des guidelines ont été publiés par l’European stroke organisation en 2017 qui recommandent une anticoagulation à dose efficace par héparine à la phase aiguë même en cas d’hémorragie intracérébrale. La forme intraveineuse non fractionnée est recommandée chez les patients dont l’état neurologique risque de nécessiter une neutralisation en urgence afin de permettre une prise en charge neurochirurgicale sans retard. Un traitement par AOD à cette phase n’est pas recommandé car aucune étude n’a été réalisée. Un relais par antivitamine K est ensuite préconisé afin de prévenir les récurrences thrombotiques pour une durée variable allant de 3 à 12 mois. Concernant cette phase préventive, quelques séries cliniques ont montré des résultats favorables des AOD. Une étude randomisée comparant la warfarine au dabigatran etexilate (RE-SPECT CVT) a été réalisée et les résultats sont espérés courant 2019.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mot clé : Thrombose veineuse cérébrale


Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 2

P. 117 - mars 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Place des HBPM en 2019
  • M.-A. Sevestre
| Article suivant Article suivant
  • Utilisation des AOD dans les situations « hors AMM » : où en est-on ? Thrombose digestive
  • P.-E. Rautou

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.