Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Quelle place reste-t-il à la chirurgie ouverte dans les AOMI stade IV ? - 10/03/19

Doi : 10.1016/j.jdmv.2018.12.069 
T. Couture
 Service de Chirurgie vasculaire, Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière, 47, boulevard de l’Hôpital, 75013 Paris, France 

Résumé

En pratique quotidienne, les revascularisations réalisées dans le cadre des sauvetages de membres concernent en majorité des patients diabétiques et insuffisants rénaux. Ces deux populations de malades ont en commun une artériopathie caractérisée par des lésions complexes, distales et par des calcifications extensives de la media artérielle qui compliquent tout geste. Quelle que soit la modalité de traitement choisie, les malades pouvant bénéficier d’une revascularisation doivent être identifiés pour intervenir précocement avant l’évolution défavorable du trouble trophique, afin de limiter au maximum le risque de non-conservation du membre. Les progrès des procédures endovasculaires complexes rendent maintenant accessibles au traitement endovasculaire des lésions occlusives longues (TASC D) autrefois réservées à la chirurgie conventionnelle. La place de la chirurgie ouverte dans les artériopathies oblitérantes des membres inférieurs de stade IV s’en trouve fort justement limitée. Pour autant, cette chirurgie qui offre le plus souvent des résultats stables à long terme garde un intérêt majeur chez les patients jeunes en bon état général, avec une veine saphène utilisable, et elle peut être dans ces cas choisie en première intention. Elle reste également la technique de recours lorsque les procédures percutanées complexes ne sont pas disponibles ou lorsque celles-ci se sont soldées par des échecs itératifs. Plutôt que de les opposer, nous considérons la chirurgie ouverte et les traitements endovasculaires comme des techniques complémentaires qui doivent être maîtrisées par tous les chirurgiens prenant en charge des patients atteints d’artériopathie de stade IV.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Chirurgie ouverte, Artériopathie oblitérante des membres inférieurs


Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 2

P. 122 - mars 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Résultats à moyen terme du traitement hybride associant endartériectomie ilio-fémorale et endopontage iliaque avec stent couvert pour les lésions iliaques TASC C et D étendues à l’étage fémoral
  • T. Reix
| Article suivant Article suivant
  • Pathologies microcirculatoires cutanées liées au froid (hors acrosyndromes)
  • M.-A. Pistorius, J. Constans, I. Lazareth, P. Carpentier, T. Klejtman, C. Le Hello

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.