Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Complications vasculaires de la drépanocytose et leur prévention - 10/03/19

Doi : 10.1016/j.jdmv.2018.12.083 
S. Le Jeune 1, 2, , M. Lopez-Sublet 1, R. Dhôte 1, J.J. Mourad 1
1 Service de médecine interne, Hôpital Avicenne, AP–HP, 125, rue de Stalingrad, 93000 Bobigny, France 
2 Unité Inserm UMRs970, Centre de Recherche Cardiovasculaire de Paris, 75015 Paris, France 

Auteur correspondant.

Résumé

La drépanocytose est une affection héréditaire liée à une mutation sur le gène β de l’hémoglobine. Elle se caractérise par la polymérisation de l’hémoglobine S au sein du globule rouge, responsable d’une anémie hémolytique chronique, de crises vaso-occlusives osseuses (CVO) douloureuses et d’atteintes dégénératives touchant divers organes. Il s’agit de la maladie monogénique la plus fréquente dans le monde, sa prévalence en France devrait atteindre 20000 patients en 2020. Une atteinte vasculaire diffuse est décrite au cours de cette pathologie, à l’échelle microcirculatoire (occlusion capillaire, dysfonction endothéliale, altération de la vasomotricité) et macrocirculatoire (modifications des propriétés mécaniques des gros troncs artériels, sténoses et occlusions artérielles, notamment cérébrales). Ce remodelage vasculaire fait le lit des complications de la drépanocytose, autant à l’étage de la microcirculation en favorisant la survenue des CVO et de certaines atteintes dégénératives (rétiniennes, rénales, cutanées, cardiaque et vasculaire pulmonaire…) qu’à l’étage des gros vaisseaux, en augmentant notamment le risque d’accident vasculaire cérébral. La physiopathologie de la vasculopathie drépanocytaire est complexe et encore partiellement élucidée. Outre l’occlusion vasculaire, elle fait notamment intervenir l’hémolyse intravasculaire, l’adhésion cellulaire à l’endothélium vasculaire, le stress oxydatif et certaines voies de l’inflammation. Des données récentes suggèrent un rôle spécifique des microvésicules érythrocytaires et du système du complément. La progression de cette atteinte vasculaire précède souvent les dysfonctions d’organe et elle constitue ainsi une cible thérapeutique privilégiée. Si l’hydroxyurée et les échanges transfusionnels ont accumulé le plus de preuves dans la prévention et le traitement des atteintes vasculaires de la drépanocytose, plusieurs thérapies novatrices plus ciblées semblent très prometteuses.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Drépanocytose, Hémolyse


Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 2

P. 128 - mars 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Actualité sur la prise en charge de la vasculopathie livédoïde
  • P. Senet
| Article suivant Article suivant
  • Vitamine D et maladies vasculaires
  • J. Blacher

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.