Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Augmentation du risque thrombotique chez les patients SAPL traités par anticoagulants oraux directs : résultats d’une méta-analyse internationale sur données individuelles - 10/03/19

Doi : 10.1016/j.jdmv.2018.12.107 
V. Dufrost , T. Reshetnyak, M. Satybaldyeva, Y. Du, X.-X. Yan, S. Salta, G. Gerotziafas, Z.-C. Jing, I. Elalamy, S. Zuily, D. Wah
 Service de médecine vasculaire, CHRU de Nancy, 54500 Vandoeuvre les Nancy, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Contexte

Les anticoagulants oraux directs (AODs) sont indiqués en prévention secondaire de la maladie veineuse thromboembolique, cependant leur efficacité n’a pas été évaluée spécifiquement dans le sous-groupe des patients atteints d’un syndrome des antiphospholipides (SAPL). Deux essais contrôlés randomisés montrent des résultats contradictoires au sein de cette population de patients.

Objet de la revue

Nous avons conduit une revue systématique de la littérature utilisant les databases Medline, Cochrane et Embase, de 2000 à 2018 intéressant les patients SAPL traités par AODs. Nous avons réalisé une analyse sur données individuelles afin d’estimer la prévalence des récurrences thrombotiques chez les patients SAPL traités par AOD au sein de la littérature et d’identifier les facteurs prédictifs d’une récidive thrombotique.

Résultats

Notre revue systématique a identifié 447 patients traités par AODs publiés dans 47 études ; parmi eux, 73 ont présenté une récidive thrombotique (16 %). La durée moyenne avant récidive était de 12,5 mois. Les trois AODs utilisés étaient le rivaroxaban (n=290), le dabigatran etexilate (n=144) et l’apixaban (n=13).

Il n’y avait pas de différence significative de taux de récidive thrombotique entre l’utilisation d’antiXa ou de dabigatran etexilate (respectivement 16,9 % et 15 %). La triple positivité (positivité des trois critères biologiques du SAPL) était associée à une multiplication du risque de récidive thrombotique par 4 (56 % versus 23 %, OR=4,3 [IC 95 % 2,3–7,7], p<0,0001). Chez les patients traités par anti-Xa, les antécédents de manifestations thrombotiques artérielles étaient associés à une augmentation du taux de récidive (32 % vs 14 %; OR=2,8 [IC 95 %; 1,4–5,7], p=0,006).

Il n’y avait pas de différence significative de récidive selon le caractère primaire ou secondaire du SAPL.

En conclusion, les AODs doivent être utilisés avec précaution chez les patients SAPL, certains patients semblant à haut risque de récidive. Des essais cliniques utilisant un critère de jugement principal clinique d’efficacité et de sécurité sont en cours. Dans le même temps, un registre de suivi des patients SAPL traités pas AODs peut être proposé afin d’établir chez quels sous-groupes de patients SAPL, les AODs pourraient être une alternative aux AVK.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Syndrome des antiphospholipides, Anticoagulants oraux directs


Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 2

P. 138 - mars 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Faisabilité et impact de l’apprentissage de l’automesure tensionnelle (AMT) par un médecin vasculaire au cours d’une hospitalisation pour accident vasculaire cérébral (AVC)
  • V. Boursier Bossy, C. Join Lambert, W. Farhat, R. Tamazyan, M. Bruandet, M. Zuber
| Article suivant Article suivant
  • Recherche d’anticoagulant lupique chez 100 patients traités par AOD, est-ce possible ? Résultats d’une étude multicentrique
  • M. Delrue, J. Valaize, J. Dermagny, A. Borgel, G. Jourdi, F. Nedelec-Gac, A. Stéphanian, A. Veyradier, V. Siguret, I. Gouin-Thibault

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.