Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Recherche d’anticoagulant lupique chez 100 patients traités par AOD, est-ce possible ? Résultats d’une étude multicentrique - 10/03/19

Doi : 10.1016/j.jdmv.2018.12.108 
M. Delrue , J. Valaize, J. Dermagny, A. Borgel, G. Jourdi, F. Nedelec-Gac, A. Stéphanian, A. Veyradier, V. Siguret, I. Gouin-Thibault
 Service Hématologie Biologique–Hémostase–Thrombose, Hôpital Lariboisière, 75010 Paris, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Pour le traitement de la maladie thromboembolique veineuse (MTEV), les anticoagulants oraux directs (AOD) sont désormais indiqués dès la phase initiale. En cas de recherche de facteur de risque biologique de MTEV, les AOD peuvent entraîner une interférence analytique avec un risque de fausse positivité lors de la recherche d’un anticoagulant lupique (LA) et faire évoquer à tort un syndrome des antiphospholipides. Des pastilles de charbon activé (DOAC-remove®) récemment commercialisées peuvent être utilisées in vitro pour adsorber les molécules d’AOD dans les échantillons plasmatiques des patients mais leur évaluation pour la recherche de LA est peu documentée. L’objectif de ce travail était d’évaluer la capacité du charbon activé à neutraliser les AOD pour permettre la recherche d’un LA par le temps de venin de vipère Russell dilué (dRVVT).

Au cours d’une étude multicentrique (3 centres), les plasmas de patients adressés pour recherche d’une thrombophilie et traités par AOD, ont été testés avant et après utilisation du charbon selon les recommandations du fabricant. Les concentrations plasmatiques d’AOD ont été mesurées avant et après charbon (limite inférieure de quantification : 20ng/mL). Le Staclot dRVVT Screen/Confirm® (Stago – 2 centres) ou le LAC Screen/Confirm® (Siemens ; 1 centre) ont été utilisés pour la recherche de LA (expression en ratio normalisé). Le LA est exclu lorsque le ratio normalisé est<1,20.

Les plasmas de plus de 100 patients traités par AOD (apixaban, rivaroxaban et dabigatran) ont été analysés. Des patients sans AOD, avec et sans LA connus ont également été testés. Après charbon, toutes les concentrations de rivaroxaban et dabigatran sont inférieures à 20ng/mL ; 9 concentrations d’apixaban restent cependant>20ng/mL. Avant charbon, l’interférence du rivaroxaban sur le dRVVT est plus marquée que pour les autres AOD. Après charbon, la recherche de LA est négative pour près de 90 % des patients. Pour 10 % des patients, le ratio normalisé reste>1,20, ne permettant pas d’exclure la présence d’un LA. Le traitement par charbon des plasmas de patients sans AOD n’a pas d’impact sur le dRVVT.

L’action du charbon activé sur le plasma de patients traités par AOD neutralise l’AOD, même à des concentrations élevées, et permet d’exclure la présence d’un LA en utilisant le dRVVT dans 9 cas sur 10. Dans les cas où le ratio normalisé du dRVVT reste>1,20, la présence du LA doit être confirmée en l’absence de traitement par AOD.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Anticoagulant lupique, anticoagulants oraux directs, charbon activé


Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 2

P. 139 - mars 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Augmentation du risque thrombotique chez les patients SAPL traités par anticoagulants oraux directs : résultats d’une méta-analyse internationale sur données individuelles
  • V. Dufrost, T. Reshetnyak, M. Satybaldyeva, Y. Du, X.-X. Yan, S. Salta, G. Gerotziafas, Z.-C. Jing, I. Elalamy, S. Zuily, D. Wah
| Article suivant Article suivant
  • Étude de la génération de thrombine sur trois populations de patients sous anticoagulants oraux : accidents hémorragiques avec réversion, accidents hémorragiques sans réversion ou sans accident hémorragique
  • F. Moustafa, D. Teissandier, A. Lebreton, J. Raconnat, C. Ayzac, J. Schmidt, T. Fleuchot, M. Valette

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.