Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Infarctus rénal après une séance d’ostéopathie - 10/03/19

Doi : 10.1016/j.jdmv.2018.12.125 
Ilham Benzidia , J.-A. Rueda-Camino, A. Hij, C. Frère, D. Farge, J.-P. Algayrès
 Service de Médecine et pathologie vasculaire, Hôpital Saint-Louis, 75010 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

L’infarctus rénal est une pathologie rare qui doit être évoqué devant tout syndrome douloureux lombaire. Les causes les plus fréquentes sont les pathologies emboligènes, la fibrodysplasie de l’artère rénale ou un traumatisme.

Observation

Un homme de 46 ans, sans antécédent, hormis un tabagisme de 23 paquets-année sevré depuis 6 ans, présente une lombalgie droite irradiant en hemi-ceinture, vingt-quatre heures après une séance d’ostéopathie avec compression abdominale majeure. Les douleurs étaient permanentes, associées à des nausées et des vomissements. L’examen physique était normal. L’échographie abdomino-pelvienne était normale ; le scanner abdomino-pelvien avec injection de produit de contraste retrouvait une thrombose de l’artère rénale droite avec défaut de réhaussement du pôle inférieur du rein droit évoquant un infarctus rénal. Biologiquement, on ne notait pas de syndrome inflammatoire, le ionogramme sanguin et la fonction rénale étaient normaux. Le taux de LDH était augmenté à 1863UI/l. Absence de protéinurie et d’hématurie microscopique. Un traitement par héparine en IVSE a été débuté, relayé secondairement par voie sous-cutanée avant l’instauration d’un traitement par antivitamine K per os. Le bilan étiologique a éliminé une cause emboligène : ECG, Holter-ECG, échographie cardiaque transthoracique, angioscanner de la crosse aortique normaux. La numération formule sanguine était normale. Absence d’anticorps antiphospholipides et de cryoglobuline. Le scanner ne retrouvait pas d’anomalie en faveur d’une dysplasie. Le patient a été revu en consultation à un et 3 mois. Le scanner de contrôle montrait une réperméabilisation de l’artère rénale. Le traitement par antivitamine K a été stoppé au bout de six mois.

Discussion

La thrombose de l’artère rénale touche habituellement la partie proximale ou le tiers moyen du tronc principal, tandis qu’un embole touchera préférentiellement les branches périphériques de l’artère rénale. Dans notre cas, aucun facteur à l’origine de l’infarctus rénal n’a été identifié, hormis la compression majeure et soutenue de la paroi abdominale durant la séance d’ostéopathie. Les mécanismes traumatiques sont bien décrits dans la littérature. Devant la normalité du bilan étiologique, l’origine post-traumatique a été retenue.

Conclusion

L’infarctus rénal est une pathologie rare dont l’origine traumatique est connue. Le recours à des thérapeutiques alternatives doit se faire de manière encadrée et douce.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Infarctus rénal, Ostéopathie


Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 2

P. 146-147 - mars 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Syndrome de télangiectasies naevoïdes unilatérales : un diagnostic rare mais bénin
  • Cécile Durant, M. Josnin, S. Barbarot
| Article suivant Article suivant
  • Intérêt d’explorations complémentaires devant des taux d’antithrombine limites pour authentifier un déficit responsable d’un risque thrombotique
  • Dolores Tessier, C. Ternisien, O. Espitia, C. Durant, M. Ahlenc-Gelas, J. Connault

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.