Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Intérêt d’explorations complémentaires devant des taux d’antithrombine limites pour authentifier un déficit responsable d’un risque thrombotique - 10/03/19

Doi : 10.1016/j.jdmv.2018.12.126 
Dolores Tessier , C. Ternisien, O. Espitia, C. Durant, M. Ahlenc-Gelas, J. Connault
 Service de médecine vasculaire, Hôpital Nord Laennec, Boulevard Jacques-Monod, Saint-Herblain, 44093 Nantes Cedex 1, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Objectif

Discuter l’intérêt d’explorations complémentaires, dans le bilan de thrombophilie constitutionnelle, avec mise en évidence d’un taux limite ou fluctuant d’antithrombine, par dosages en antigène et en activité puis par analyse génétique.

Matériel et méthode

Un patient de 30 ans présente en 2001, de façon spontanée, un 1er épisode de thrombose veineuse poplitée gauche étendue à la veine fémorale superficielle, avec forte suspicion d’embolie pulmonaire. Il n’a aucun autre antécédent, a 2 enfants en bonne santé et son père a présenté 2 thromboses veineuses profondes idiopathiques. Le bilan de thrombophilie réalisé chez le patient montrera une activité antithrombine à 68 %, recontrôlée à 65 %. Le bilan de thrombophilie chez sa mère est négatif. Chez son père, une résistance à la protéine C activée est retrouvée mais le dosage de l’antithrombine n’a pas été réalisé. Le patient est traité par antivitamine K au long cours. En 2016, la question de l’anticoagulation au long cours se pose, avec la notion d’un doute sur un déficit en antithrombine. Il est décidé de réaliser un complément de bilan de thrombophilie et un contrôle du dosage de l’antithrombine afin de conclure sur le statut du patient.

Résultats

Le contrôle du bilan de thrombophilie est négatif hormis une mutation du facteur V Leiden positive à l’état hétérozygote. L’activité antithrombine est à 60 %, l’antigène antithrombine à 73 % et l’antithrombine progressive à 60 %. Les dosages proches de la norme et variant selon les techniques utilisées, une analyse moléculaire est réalisée. L’étude du gène de l’antithrombine montrera la présence à l’état hétérozygote de la mutation p.Leu178Pro. Il s’agit de la transition de thymine en cytosine sur l’exon 3 entraînant le changement de leucine à la position 178 en proline, aboutissant à une substitution faux sens, en faveur du caractère délétère susceptible d’expliquer le déficit du patient. Cette mutation n’a jamais été décrite dans la littérature. Ce patient à risque thrombotique élevé poursuivra l’anticoagulation au long cours.

Conclusion

Les différents dosages d’antithrombine sont parfois discordants ou dans les limites de la norme chez des patients pourtant porteurs d’une anomalie de l’antithrombine à l’origine d’un risque thrombotique significatif. L’analyse moléculaire du gène peut dans certains cas être une solution pour pallier cette difficulté diagnostique et permettre une décision thérapeutique adaptée et un conseil génétique facilité.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Antithrombine, Thrombose


Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 2

P. 147 - mars 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Infarctus rénal après une séance d’ostéopathie
  • Ilham Benzidia, J.-A. Rueda-Camino, A. Hij, C. Frère, D. Farge, J.-P. Algayrès
| Article suivant Article suivant
  • Découverte fortuite d’une malformation veineuse au cours d’un écho-Doppler pour recherche de thrombose veineuse des membres inférieurs
  • Marie Blanchard-Couprie

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.