Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La place accordée au dépistage de l’anévrysme de l’aorte abdominale par les médecins généralistes - 10/03/19

Doi : 10.1016/j.jdmv.2018.12.130 
Fortunat L’Hoia , C. Perdrix, P. Lermuziaux, A. Long
 Service de médecine vasculaire, Hôpital Edouard Herriot, 69003 Lyon, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs

En France, la Haute Autorité de Santé (HAS) et la Société Française de Médecine Vasculaire (SFMV) ont émis des recommandations de bonnes pratiques vis-à-vis du dépistage de l’anévrysme de l’aorte abdominale (AAA). Ce dépistage opportuniste est pertinent dans une population ciblée sur le sexe, l’âge, le tabagisme actuel ou ancien et les antécédents familiaux d’AAA. Il n’existe pas de données sur le rôle du médecin généraliste (MG) qui est pourtant en première ligne pour proposer ce dépistage. L’objectif principal de ce travail était de savoir combien de patients porteurs d’un AAA avaient été diagnostiqués par dépistage ciblé à l’initiative du MG.

Malades et méthodes

Cette étude quantitative observationnelle et rétrospective a porté sur une cohorte de 86 patients consécutifs suivis ou opérés d’un AAA dans le service de chirurgie vasculaire de l’hôpital Edouard Herriot à Lyon sur une période de 2 ans (janvier 2016–décembre 2017).

Résultats

Pour 9 patients (10,5 %) opérés ou suivis pour un AAA, un dépistage ciblé avait été prescrit par le MG. Dans ce groupe, 7 patients relevaient d’une recommandation HAS et 8 d’une recommandation SFMV. Le dernier patient était une femme non fumeuse sans antécédents familiaux. Pour 77 patients (89,5 %), l’AAA était de découverte fortuite. Dans ce groupe, 46 patients (60 %) étaient éligibles à au moins l’une des recommandations et 31 (40 %) ne relevaient d’aucune recommandation HAS ou SFMV ; 8 étaient des femmes dont une seule relevait d’une recommandation SFMV (antécédent familial) ; 6 patients (8 %) se présentaient au stade de rupture responsable de 3 décès ; parmi les 6 ruptures, 2 patients relevaient des recommandations HAS et/ou SFMV.

Conclusion

Dans ce travail, un AAA de découverte fortuite aurait pu être dépisté chez 60 % des patients et la rupture aurait pu être évitée dans 8 % des cas. Le décalage entre les recommandations et leur application par les MG est important. Il est indispensable de sensibiliser les MG à l’enjeu de ce dépistage pour améliorer leur implication. Améliorer la diffusion des recommandations sur l’AAA et promouvoir ce dépistage par des campagnes d’information auprès du grand public sont d’autres moyens pouvant encourager la réalisation de ce dépistage. Enfin, ce travail montre que 40 % des patients porteurs d’un AAA de découverte fortuite ne relevaient d’aucune recommandation française actuelle.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Anévrysme de l’aorte abdominale, Dépistage, Recommandations


Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 2

P. 148-149 - mars 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Étude des vélocités des principales artères de la base du crâne chez l’adulte et l’enfant drépanocytaires sans complication neurovasculaire aux Antilles françaises
  • Audrey Marcimain, D. Sportouch
| Article suivant Article suivant
  • Maladie thromboembolique veineuse d’origine médicamenteuse
  • Hélène Lambach, S. Gaertner, C. Mirea, J. Di Cesare, M. Heitz, A.-C. Cavaro, A. Lambert, E.-M. Cordeanu, D. Stephan

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.