Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Difficultés dans la prise en charge de l’insuffisance veineuse par les médecins généralistes : étude qualitative - 10/03/19

Doi : 10.1016/j.jdmv.2018.12.167 
Lina Khider 1, 2, , A. Galloula 2, G. Goudot 3, E. Messas 1, 2, T. Mirault 1, 2
1 Inserm U970 PARCC, Paris Descartes University–USPC Sorbonne Paris Cité University, Paris, France 
2 Hôpital Européen Georges-Pompidou, Service de Médecine vasculaire, AP–HP, Paris, France 
3 Institut Langevin, Inserm U979, ESPCI Paris, CNRS UMR 7587, PSL Research University, Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

L’insuffisance veineuse des membres inférieurs est une maladie chronique dont l’impact socio-économique est considérable dans les pays occidentaux. En tant qu’intervenant de premier recours, les médecins généralistes sont les premiers confrontés à cette pathologie, bien qu’elle semble avoir une place mineure dans leur pratique. Nous avons décidé d’évaluer leur ressenti face à cette pathologie pour soulever les difficultés qu’ils rencontrent dans la prise en charge.

Méthodes

Ce travail est une étude qualitative. Des entretiens individuels semi-directifs ont été réalisés auprès de médecins généralistes d’Île de France. Un échantillonnage dit « en recherche de variation maximale » a permis d’inclure 12 médecins de septembre 2017 à janvier 2018 pour obtenir une saturation des données. L’analyse des données s’est faite selon la méthode thématique.

Résultats

L’analyse des entretiens met en évidence trois pistes de réflexion. Les difficultés liées au médecin dans un premier temps font état d’un manque de connaissance concernant la pathologie veineuse et sa prise en charge, mais également un manque de temps, d’intérêt et des difficultés de communication avec les autres intervenants. Concernant le syndrome post-thrombotique, cause principale de l’insuffisance veineuse, peu sont capables de l’évoquer. D’autre part, autour de la maladie elle-même on met en évidence une difficulté de moyens avec des examens difficiles à obtenir et des médecins spécialistes peu accessibles, un impact majeur sur la qualité de vie, et un motif de consultation peu fréquent malgré une prévalence importante. Enfin on note des difficultés liées au patient souvent polypathologique, difficile à prendre en charge, avec une faible observance due à des traitements jugés peu efficaces, et une automédication fréquente.

Conclusion

Cette enquête qualitative révèle l’intérêt d’une réflexion collective sur la place du médecin généraliste dans cette pathologie chronique fréquente mais peu connue. Elle apporte des éléments de réflexions concernant la place de la formation universitaire et continue, de la nécessité de renforcer l’alliance thérapeutique entre le médecin généraliste et son patient, ainsi que la poursuite de la recherche vers de nouvelles possibilités thérapeutiques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Insuffisance veineuse chronique, Médecine générale


Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 2

P. 163-164 - mars 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Recanalisation veineuse par cavitation ultrasonore sur la destruction in vivo de thrombus (thrombotripsie) : exemple d’application à la thrombose veineuse proximale sur un modèle porcin
  • Lina Khider, G. Goudot, C. Del Giudice, T. Mirault, A. Galloula, P. Bruneval, K. Amemya, A. Houdouin, M. Vion, M. Tanter, M. Pernod, E. Messas
| Article suivant Article suivant
  • Chirurgie hybride des lésions aorto-ilio-fémorales complexes : la technique mini-invasive qui a réduit nos indications de carrefours aortiques
  • Frédéric Cochennec-Paliwoda, P. Desgranges, J. Touma, E. Allaire, J.-P. Becquemin

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.