Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Gestion périopératoire des anticoagulants - 10/03/19

Doi : 10.1016/j.jdmv.2018.12.010 
A. Godon, P. Albaladejo
 Pôle Anesthésie Réanimation, CHU Grenoble Alpes, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Chaque année en France, 10 à 15 % des patients traités par anticoagulants nécessitent une chirurgie ou un acte invasif. La gestion du traitement anticoagulant dépend du type de traitement prescrit, du risque thrombotique lié au patient, et du risque hémorragique lié à la chirurgie. On distingue les antivitamines K (AVK)–warfarine, fluindione, acénocoumarol–et les anticoagulants oraux directs (AOD)–dabigatran, rivaroxaban, apixaban.

Les chirurgies à risque hémorragique faible peuvent se faire sous anticoagulant. Ce sont la chirurgie de la cataracte, certains actes de chirurgie buccodentaire, certains actes de rhumatologie, endoscopies digestives ou bronchiques diagnostiques. Pour les AVK, il est recommandé de vérifier l’absence de surdosage par un INR récent (7 à 10jours avant l’intervention). Pour les traitements par AOD, il est proposé de ne pas prendre d’AOD la veille au soir ni le matin de l’intervention. Le traitement anticoagulant est ensuite repris aux horaires de prise habituels.

Les chirurgies à risque hémorragique élevé, ou pour lesquels une anesthésie périmédullaire est prévue, nécessitent l’arrêt du traitement anticoagulant. Pour les AVK, la dernière prise a lieu 5jours avant l’intervention. Un relais par héparine est indiqué uniquement si le risque thromboembolique est élevé : valve cardiaque mécanique, fibrillation atriale emboligène, maladie thromboembolique veineuse récente (<3 mois) ou récidivante. Dans ce cas, la première prise d’héparine est administrée 24h (acénocoumarol) ou 48h (fluindione, warfarine) après la dernière prise d’AVK. Pour les AOD, la dernière prise a lieu 3jours (rivaroxaban, apixaban, dabigatran et clairance rénale selon Cockcroft50mL/min) ou 4jours (dabigatran et clairance entre 30 et 49mL/min) avant l’intervention, sans relais par héparine. Après l’intervention, une thromboprophylaxie est débutée dès que possible (en général dès la sixième heure postopératoire), jusqu’à reprise d’une anticoagulation curative, le plus souvent dans les 48–72heures.

Réaliser un geste invasif à haut risque hémorragique en urgence chez un patient traité par un anticoagulant couvre des situations très hétérogènes. L’optimisation de l’hémostase biologique est obtenue à l’aide de médicaments dérivés du sang (CCP pour les AVK ou pour les AOD antiXa) ou des antidotes spécifiques (idarucizumab pour le dabigatran). Dans tous les cas, l’aide du laboratoire d’hémostase est importante (INR et éventuellement dosage des AOD).

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Anticoagulants, Périopératoire


Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 2

P. 99 - mars 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Cas particuliers des chirurgies à haut risque thrombotique : chirurgie orthopédique (fractures du bassin, fractures du plateau tibial), chirurgie bariatrique, chirurgie tumorale abdomino-pelvienne
  • M. Samama
| Article suivant Article suivant
  • Indication des filtres caves : mise au point
  • P. Girard

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.