Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Indication des filtres caves : mise au point - 10/03/19

Doi : 10.1016/j.jdmv.2018.12.011 
P. Girard
 Institut Mutualiste Montsouris, 75014 Paris, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Placer une « barrière » dans la veine cave inférieure, pour empêcher les caillots veineux d’atteindre la circulation pulmonaire, est le plus ancien traitement proposé de la maladie veineuse thromboembolique. Pourtant, alors que les filtres caves sont disponibles en routine depuis près de 60 ans, on n’a toujours aucune preuve formelle de l’efficacité clinique de ces dispositifs. La littérature, pléthorique, ne contient que 2 études prospectives randomisées de phase III : chez des patients porteurs de thrombose veineuse profonde proximale (TVPP) avec ou sans embolie pulmonaire (EP) associée, l’addition d’un filtre cave au traitement anticoagulant n’a pas entraîné de réduction significative du risque d’EP symptomatique par rapport à celui des patients traités par anticoagulants seuls. De multiples registres et séries, prospectives ou rétrospectives, comparatives et non comparatives, et l’analyse de « big data » des bases de données médico-administratives, ne fournissent aucune indication fiable concernant l’efficacité de ces dispositifs, quelle que soit la population étudiée. Ces études en revanche, ainsi qu’une multitude de cas cliniques, permettent d’apprécier de façon fiable les complications des filtres. Les complications graves sont rares (<5 %), mais certaines sont mortelles. Dans ces conditions, les différentes recommandations nationales et internationales ne reconnaissent qu’une seule indication consensuelle d’interruption cave : l’association d’une TVPP de diagnostic récent (<1 mois) et d’une contre-indication formelle, même temporaire (chirurgie urgente, saignement majeur, …) au traitement anticoagulant à doses thérapeutiques. Mais même dans cette situation, et a fortiori dans d’autres situations plus discutables, les décisions pluridisciplinaires, cas par cas, doivent être la règle.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Embolie pulmonaire, Filtre cave


Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 2

P. 99-100 - mars 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Gestion périopératoire des anticoagulants
  • A. Godon, P. Albaladejo
| Article suivant Article suivant
  • L’aspirine : comment ça agit !
  • L. Drouet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.