Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Une paralysie diaphragmatique bilatérale révélant une neuroborréliose de Lyme - 12/03/19

Bilateral diaphragmatic palsy due to Lyme neuroborreliosis

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.07.008 
C. Bon a, , E. Krim b, G. Colin c, W. Picard d, V. Gaborieau e, D. Gourcerol c, C. Raherison a
a Service des maladies respiratoires, hôpital Haut-Lévêque, centre hospitalier universitaire de Bordeaux, 33600 Pessac, France 
b Service de neurologie, hôpital F. Mitterrand, 4, boulevard Hauterive, 64046 Pau, France 
c Service de pneumologie, hôpital F. Mitterrand, 4, boulevard Hauterive, 64046 Pau, France 
d Service de réanimation, hôpital F. Mitterrand, 4, boulevard Hauterive, 64046 Pau, France 
e Service de médecine interne et maladies infectieuses, hôpital F. Mitterrand, 4, boulevard Hauterive, 64046 Pau, France 

Auteur correspondant. Service des maladies respiratoires, hôpital Haut-Lévèque, avenue de Magellan, 33600 Pessac, France.Service des maladies respiratoires, hôpital Haut-Lévèqueavenue de MagellanPessac33600France

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 7
Iconographies 5
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La maladie de Lyme est fréquente et peut être responsable d’atteintes neurologiques. Nous rapportons ici un cas de paralysie diaphragmatique bilatérale secondaire à une neuroborréliose.

Observation

Un homme de 79 ans est admis en réanimation pour une détresse respiratoire aiguë nécessitant une intubation puis une ventilation non-invasive nocturne au long cours. Trois mois auparavant, il avait présenté un épisode de piqûre de tique et d’érythème migrans traité par doxycycline pendant 10jours et ce tableau s’était compliqué d’une dyspnée sévère d’apparition progressive. À l’admission, la radiographie de thorax retrouvait une immobilité bilatérale du diaphragme. Il existait un syndrome restrictif sévère aggravé par le décubitus aux épreuves fonctionnelles respiratoires. L’électromyogramme diaphragmatique objectivait une atteinte bilatérale des nerfs phréniques. La sérologie Borrelia burgdorferi est revenue positive dans le sang et le liquide céphalorachidien, attestant d’une neuroborréliose. Un traitement par ceftriaxone 2g/24h pendant 21jours permettra une récupération quasi ad-integrum.

Conclusion

Devant une paralysie diaphragmatique unilatérale ou bilatérale d’étiologie indéterminée, il nous paraît pertinent de réaliser une sérologie de Lyme associée, en cas de positivité, à une ponction lombaire à la recherche d’une synthèse intrathécale d’IgG anti-Lyme.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Lyme disease is not uncommon and can sometimes progress to neurological complications. We report here an unusual case of bilateral diaphragmatic paralysis secondary to Lyme neuroborreliosis.

Case report

A 79-year-old man was admitted to the intensive care unit for acute respiratory distress requiring intubation and the long-term use of nocturnal non-invasive ventilation. Three months beforehand he had been bitten by a tick and developed erythema migrans which was treated with Doxycycline for 10 days. This clinical presentation became complicated a few days later by the progressive onset of severe dyspnoea. At admission, chest radiography revealed bilateral elevation of the diaphragm. Pulmonary function tests revealed a severe restrictive disorder aggravated by decubitus. A diaphragmatic electromyogram showed bilateral axonal polyneuropathy of the phrenic nerves. IgG and IgM antibodies to Borrelia burgdorferi were detectable in serum and cerebrospinal fluid, leading to the diagnosis of Lyme disease. He was treated with intravenous ceftriaxone 2g per day for 21 days, leading to a substantial improvement in symptoms.

Conclusion

In the presence of unilateral or bilateral diaphragmatic paralysis of undetermined aetiology, it seems relevant to perform Lyme serology in the blood and, in positive cases, to follow up with a lumbar puncture in order to detect intrathecal IgG synthesis.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Maladie de Lyme, Nerf phrénique, Paralysie diaphragmatique, Dyspnée, Ceftriaxone

Keywords : Lyme disease, Phrenic nerve, Respiratory paralysis, Dyspnoea, Ceftriaxone


Plan


© 2018  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° 2

P. 197-203 - février 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Omalizumab et immunothérapie allergénique : cas clinique et revue de la littérature
  • C. Carrier, P. Demoly, D. Caimmi
| Article suivant Article suivant
  • Deux cas de pneumopathie d’hypersensibilité du jacuzzi : enquête environnementale
  • J. Saussereau, G. Reboux, G. Sfeir, J.-C. Dalphin

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.