Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Facial emotion recognition in children with or without Attention Deficit/Hyperactivity Disorder: Impact of comorbidity - 19/03/19

La reconnaissance des émotions faciales des enfants avec ou sans trouble déficit de l’attention hyperactivité : l’impact de la comorbidité

Doi : 10.1016/j.encep.2018.01.006 
J. Maire a, , C. Galera a, b, S. Roux c, S. Bioulac b, M. Bouvard b, G. Michel a
a Department “Health and achievement in the young”, Center for Research “Bordeaux Population Health”, Inserm U1219, 33076 Bordeaux cedex, France 
b Child and Adolescent Psychiatry Department, Charles-Perrens Hospital, 121, rue de la Bechade, 33076 Bordeaux cedex, France 
c Laboratory of Psychology, University of Bordeaux, 3 ter, place de la Victoire, 33076 Bordeaux cedex, France 

Corresponding author at: Department “Health and achievement in the young”, Center for Research “Bordeaux Population Health”, Inserm U1219, 3 ter, place de la Victoire, 33076 Bordeaux cedex, France.Department “Health and achievement in the young”, Center for Research “Bordeaux Population Health”, Inserm U1219, 3 ter, place de la Victoire, 33076 Bordeaux cedex, France.

Abstract

Objectives

This study sought to assess facial emotion recognition deficit in children with Attention Deficit/Hyperactivity Disorder (ADHD) and to test the hypothesis that it is increased by comorbid features.

Method

Forty children diagnosed with ADHD were compared with 40 typically developing children, all aged from 7 to 11years old, on a computerized facial emotion recognition task (based on the Pictures of Facial Affect). Data from parents’ ratings of ADHD and comorbid symptoms (on the Conners’ Revised Parent Rating Scale) were also collected.

Results

Children with ADHD had significantly fewer correct answer scores than typically developing controls on the emotional task while they performed similarly on the control task. Recognition of sadness was especially impaired in children with ADHD. While ADHD symptoms were slightly related to facial emotion recognition deficit, oppositional symptoms were related to a decrease in the number of correct answers on sadness and surprise recognition.

Conclusion

Facial emotion recognition deficit in children with ADHD might be related to an impaired emotional process during childhood. Moreover, Oppositional Defiant Disorder seems to be a risk factor for difficulties in emotion recognition especially in children with ADHD.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Objectif

Cette étude a pour premier but d’évaluer les capacités de reconnaissance des émotions faciales chez des enfants atteints de trouble déficit de l’attention hyperactivité en les comparant à celles d’enfants au développement typique. Dans un second temps, l’objectif est de tester l’hypothèse qu’un déficit dans la reconnaissance des émotions faciales peut être exacerbé par la sévérité des symptômes comorbides externalisés (l’oppositionalité), internalisés (l’anxiété) et émotionnels (la labilité émotionnelle).

Méthode

Quarante enfants de 7 à 11ans diagnostiqués avec un trouble déficit de l’attention hyperactivité ont pris part à cette étude ainsi que 40 enfants du même âge non atteints de ce trouble. Pour évaluer la reconnaissance des émotions faciales, un test sur ordinateur a été construit à partir des images contenues dans les Pictures of Facial Affect. Ce test a été construit en trois parties : une phase d’entraînement, une phase de test (reconnaissance des émotions faciales) et une phase contrôle (reconnaissance de formes géométriques). Des données concernant la symptomatologie du trouble déficit de l’attention hyperactivité, externalisée, internalisée et émotionnelle ainsi que la sévérité de celles-ci ont été recueillies par des questionnaires remplis par les parents (Conners’ Revised Parent Rating Scale).

Résultats

De manière catégorielle (analyses de variance), les enfants atteints de trouble déficit de l’attention hyperactivité ont, de manière significative, moins de réponses correctes sur la tâche de reconnaissance des émotions faciales, alors qu’ils ont autant de réponses correctes sur la tâche de reconnaissance de formes géométriques. La reconnaissance de l’émotion de tristesse apparaît comme la plus déficitaire chez les enfants atteints de ce trouble. De manière dimensionnelle (analyses de régression linéaire), les symptômes du trouble déficit de l’attention hyperactivité semblent avoir peu de lien avec les capacités de reconnaissance des émotions faciales. En revanche, les symptômes oppositionnels apparaissent comme associés à des difficultés de reconnaissance des émotions faciales particulièrement celle de la tristesse et celle de la surprise.

Conclusion

Les capacités de reconnaissance des émotions faciales semblent entravées chez les enfants atteints du trouble déficit de l’attention hyperactivité. Ces difficultés peuvent relever d’un handicap ou d’un retard dans le développement des processus émotionnels durant l’enfance. De plus, le trouble oppositionnel avec provocation semble apparaître comme un facteur de risque de difficultés exacerbées dans la reconnaissance des émotions faciales.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Attention Deficit/Hyperactivity Disorder, Emotion recognition, Facial expressions, Comorbidity, Opposition

Mots clés : Trouble déficitaire de l’attention hyperactivité, Reconnaissance des émotions, Expressions faciales, Comorbidité, Opposition


Plan


 This study has been originally conducted in the Laboratory of Psychology, Health and Quality of Life EA4139 of the University of Bordeaux.


© 2018  L'Encéphale, Paris. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 45 - N° 2

P. 114-120 - avril 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Facteurs prédictifs de la durée d’isolement chez les patients hospitalisés en psychiatrie. Une étude prospective multicentrique au sein du DTRF Paris-Sud
  • J.-F. Costemale-Lacoste, V. Cerboneschi, C. Trichard, R. De Beaurepaire, F. Villemain, J.-P. Metton, C. Debacq, T. Ghanem, C. Martelli, E. Baup, E. Loeb, P. Hardy, le DTRF Paris-Sud
| Article suivant Article suivant
  • Étude du lien parental dans l’enfance chez les enfants et adolescents avec anorexie mentale
  • A.M.H. Albinhac, F.A.M. Jean, M.P. Bouvard

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.