Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Trouble de personnalité paranoïaque et infractions pénales - 19/03/19

Paranoid personality disorder and criminal offense

Doi : 10.1016/j.encep.2018.07.005 
M. Bouthier, V. Mahé
 CHG de Meaux, grand hôpital de l’Est Francilien, site de Meaux, pôle de psychiatrie et addictologie, 6–8, rue Saint-Fiacre, 77100 Meaux, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’ensemble des travaux qui a étudié les rapports entre paranoïa et délinquance porte exclusivement sur les sujets souffrant d’un trouble délirant paranoïaque. Pourtant, la personnalité paranoïaque est considérée comme à risques de violences, et la rencontre de ces sujets n’est pas rare lorsqu’il s’agit d’expertiser des auteurs d’infractions de diverses natures. Il n’existe, cependant, aucune étude décrivant précisément les infractions pouvant être commises par ces sujets.

Méthode

À partir d’une expérience expertale de 17 années, nous avons sélectionné tous les sujets présentant un trouble de personnalité paranoïaque. Ceux-ci ont été répartis en deux groupes, selon qu’ils présentaient un trouble de personnalité paranoïaque isolé ou qu’il était associé à un trouble délirant paranoïaque. Le but de notre étude était de décrire les différents types d’infractions commises par les sujets souffrants d’un trouble de la personnalité paranoïaque isolé et de les comparer avec les infractions commises par les délirants paranoïaques. Notre hypothèse initiale était que les deux populations présentaient un profil criminologique comparable. Les différentes infractions ont été regroupées en grandes catégories d’infractions justifiant l’expertise.

Résultats

Notre échantillon comportait 106 personnes dont 79 présentaient un trouble de personnalité paranoïaque isolé et 27 une personnalité paranoïaque associée à un trouble délirant paranoïaque. Les comparaisons des deux groupes ont fait apparaître des différences significatives en termes de type de passages à l’acte. Nous avons observé que les délirants paranoïaques commettaient, comme il est décrit dans la littérature, des infractions de logique assez stéréotypée, du registre de la violence verbale ou physique, allant possiblement jusqu’à l’homicide. Les infractions sexuelles étaient rares. En revanche, chez les auteurs présentant un trouble de personnalité paranoïaque on constatait un plus grand polymorphisme des passages à l’acte incluant des faits de violence non sexuelle et des faits de violence sexuelle.

Conclusion

Cette étude démontre que les personnalités paranoïaques et les délirants paranoïaques sont à risque d’infraction différente et nous amène à mieux prendre en compte le risque criminologique pouvant être associé au trouble de la personnalité paranoïaque, et ce, en dehors de toute décompensation délirante.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Background

Currently, all of the studies that focus on the relationship between paranoia and criminal offenses exclusively concern subjects suffering from a delusional paranoid disorder. However, subjects with single paranoid personality disorder, without any associated delusional disorder, are not uncommon in forensic practice.

Objectives

This study aims to describe the offenses committed by subjects suffering from a single paranoid personality disorder and to compare them with the offenses committed by the subjects affected by a paranoid delusional disorder associated with paranoid personality disorder. Our initial hypothesis is that both populations have a comparable criminological profile.

Methods

Based on a 17 year-long experience carried out in the framework of a forensic assessment, we have selected all subjects presenting a paranoid personality disorder, whether single or associated with paranoid delusional disorder. The selected individuals were divided into two groups according to whether they presented paranoid delusional disorder or not. The offenses were grouped into criminal categories. The alpha risk was fixed at 1%. Data analysis is done by SAS software version 9.4.

Results

In a sample of 106 subjects presenting a paranoid personality disorder, including 4 women and 102 men, we found 79 subjects with a single paranoid personality and 27 with an associated paranoid delusional disorder. The average age at the time of the offense was 41 for those with single personality disorders and 49 for those with paranoid delusional disorders. Both groups had forensic antecedents (41%, 11/27 of paranoid delusional disorder and 51%, 40/79 of single paranoid personality disorder). Psychiatric history was more frequent in the paranoid delusional disorder group (59%, 16/27) than in the single paranoid personality disorder group (13%, 10/79). History of addiction was comparable in terms of alcohol abuse (26% in both groups) and other substances (7.5%, 2/27 of paranoid delusional disorder and 9%, 7/79 of single paranoid personality disorder). Comparison of the two groups highlighted significant differences in the type of criminal offenses committed (Fisher's exact test: P=0.0003, alpha risk <0.0001). The offenses committed by delusional authors essentially came down to verbal or physical violence, including homicide (44%, 12/27), and were usually focused on a designated persecutor. Sexual violence was rare. On the other hand, paranoid personality disorder was associated with a wider variety of offenses. Sexual offenses (including 28 rapes, 35%, 28/79) were thus almost as frequent as murder, and attempted murder (38%, 30/79). This diversity of committed offenses was found in their forensic antecedents. In these subjects, the logic of omnipotence may had over ruled the logic of revenge.

Conclusion

We conducted a retrospective study on 106 subjects with paranoid personality disorder, including 27 subjects with associated paranoid delusional disorder. The comparison of the two groups demonstrated significant differences in offenses. Verbal and physical but non-sexual violence, committed in a delusional logic, was found among delusional subjects, while the forms of violence were more multiform in the single paranoid personality disorder group, frequently including sexual violence. This is, as far as we know, the first study describing the medico-legal acting-out of paranoid personalities. These results, which will need to be confirmed by future studies, point out the importance of the criminological risk that may be associated with paranoid personality disorder, without any associated delusional disorder.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Trouble de personnalité paranoïaque, Trouble délirant paranoïaque, Criminologie, Crime, Délit, Viol, Homicide

Keywords : Paranoid personality disorder, Paranoid delusional disorder, Criminology, Criminal offenses


Plan


 Épreuve relue par le Dr M. Masson le 3 octobre 2018.


© 2018  L'Encéphale, Paris. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 45 - N° 2

P. 162-168 - avril 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Étudiants à risque de décrochage selon le profil de personnalité : Resilients, Overcontrollers et Undercontrollers
  • A. Vinciguerra, C. Réveillère, C. Potard, B. Lyant, L. Cornu, R. Courtois
| Article suivant Article suivant
  • Asperger's syndrome: What to consider?
  • B. Mirkovic, P. Gérardin

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.