Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Nouvelle stratégie de neuroprotection basée sur la chélation conservatrice du fer dans la maladie de Parkinson - 21/03/19

New neuroprotective strategy based on conservative iron chelation in Parkinson's disease

Doi : 10.1016/j.praneu.2019.01.008 
A.S. Rolland a, C. Moreau b, c, J.C. Devedjian a, D. Deplanque a, R. Bordet a, N. Carrière b, c, L. Defebvre b, c, D. Devos a,

FAIRPARK-II study group1

  Voir la liste complète en fin d’article.

a Département de pharmacologie médicale, pôle recherche de la faculté de médecine, université Lille Inserm 1171, CHU de Lille, 1, place de Verdun, 59037 Lille, France 
b Département de neurologie, centre expert de la maladie de Parkinson, hôpital R.-Salengro, 2, avenue Oscar-Lambret, 59000 Lille, France 
c Inserm UMRS_1171, LICEND, CHU de Lille, université de Lille, 59037 Lille, France 

Auteur correspondant : Département de pharmacologie médicale, pôle recherche de la faculté de médecine, université Lille Inserm 1171, CHU de Lille, 1, place de Verdun, 59037 Lille, France.Département de pharmacologie médicale, pôle recherche de la faculté de médecine, université Lille Inserm 1171, CHU de Lille1, place de VerdunLille59037France

Résumé

Il n’existe à l’heure actuelle aucun traitement neuroprotecteur permettant de réduire la progression de la maladie de Parkinson (MP). Au début du vingtième siècle, 3 grandes caractéristiques neuropathologiques ont été décrites : la dégénérescence des neurones dopaminergiques, les corps de Lewy, et l’accumulation en fer au niveau de la substance noire (SN). Cette accumulation en fer ainsi que sa grande toxicité ont été confirmées dans toutes les formes de MP. Par crainte d’induire une anémie, aucune stratégie thérapeutique basée sur la chélation du fer n’avait été développée chez l’humain. Cependant, grâce au concept de chélation conservatrice du fer, nous avons établi une nouvelle stratégie de neuroprotection utilisant la molécule prototype deferiprone et mis en place des essais cliniques actuellement en phase II et III. La découverte récente d’un nouveau mécanisme de mort cellulaire programmée non apoptotique dépendante du fer, appelée ferroptose, qui prédomine dans la MP, permet à la fois d’expliquer le mécanisme d’action de la chélation du fer tout en ouvrant de nouvelles perspectives thérapeutiques de molécules anti-ferroptotiques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

There is currently no effective neuroprotective therapy to reduce the progression of Parkinson's disease (PD). Early in the 20th century, dopamine depletion, Lewy bodies, and iron accumulation in the substantia nigra (SN) were described concomitantly. This accumulation and its toxicity have been since confirmed in all forms of PD. Due to the possible risk of anemia, no therapeutic strategy based on iron chelation had been developed in humans. But, thanks to the concept of conservative iron chelation, we have established a new neuroprotection strategy using the prototype molecule deferiprone, and set up clinical trials currently in phase II and III. The recent discovery of a new mechanism of programmed non-apoptotic iron-dependent cell death, called ferroptosis, which predominates in PD, both explains the mechanism of action of iron chelation and opens up new therapeutic possibilities for anti-ferroptotic drugs.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Maladie de Parkinson, Chélation conservatrice du fer, Stress oxydant, Dopamine, Ferroptose, Alpha-synucléine

Keywords : Parkinson's disease, Conservative iron chelation, Dopamine oxidative stress, Ferroptosis, Alpha-synuclein


Plan


© 2019  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 10 - N° 2

P. 44-54 - avril 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Journées d’enseignement supérieur de neurologique, Lille 2019
  • L. Defebvre
| Article suivant Article suivant
  • Les traitements de seconde ligne dans la maladie de Parkinson à un stade avancé : à quel moment ? Pour quels patients ?
  • P. Krystkowiak, M. Aubignat

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.