Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Prise en charge des anomalies intracrâniennes de découverte fortuite - 21/03/19

Management of coincidental intracranial abnormalities

Doi : 10.1016/j.praneu.2019.02.004 
D. Leys a, , N. Hadhoum b, J.-P. Lejeune c, J.-P. Pruvo d
a Inserm U 1171, service de neurologie vasculaire, université de Lille, CHU de Lille, 59037 Lille, France 
b Inserm U 995, service de neurologie inflammatoire, université de Lille, CHU de Lille, 59037 Lille, France 
c Inserm U 1189, service de neurochirurgie, université de Lille, CHU de Lille, 59037 Lille, France 
d Inserm U 1171, service de neuroradiologie, université de Lille, CHU de Lille, 59037 Lille, France 

Auteur correspondant : service de neurologie et pathologie neurovasculaire, hôpital Roger-Salengro, CHU de Lille, rue Emile-Laine, 59037 Lille, France.service de neurologie et pathologie neurovasculaire, hôpital Roger-Salengro, CHU de Lillerue Emile-LaineLille59037France

Résumé

La découverte fortuite d’anomalies lors d’une exploration en imagerie par résonance magnétique (IRM) est observée 1 fois toutes les 37 IRM si l’on exclue les anomalies de la substance blanche, les infarctus silencieux et les micro-saignements. Cette proportion augmente avec l’injection de gadolinium, des séquences angiographiques, et l’âge des personnes. Les conséquences sont parfois bénéfiques pour le patient lorsqu’elles permettent un traitement (par exemple d’une tumeur), ou la surveillance d’une lésion à risque évolutif (syndrome radiologique isolé susceptible de représenter un stade précoce de sclérose en plaques). Elles sont plus souvent délétères par les conséquences psychologiques et sociales qu’elles induisent, et les stratégies thérapeutiques auxquelles elles exposent, soient en traitant des anomalies qui ne devraient pas l’être (par exemple certaines malformations artérioveineuses), ou en privant par excès de prudence le patient d’un traitement (thrombolyse intraveineuse en présence d’un anévrisme silencieux). Dans la plupart des cas l’incertitude prévaut et la décision nécessite, en l’absence d’essais randomisés, une analyse multidisciplinaire du risque spontané et du traitement, et la préférence du patient. Un médecin qui demande la réalisation d’une IRM doit avoir à l’esprit le risque de découverte d’une anomalie fortuite qui ne rendra qu’exceptionnellement service au patient. Cette découverte peut générer de l’anxiété chez les patients et leurs proches, et les exposer à des refus d’assurances, et une consommation excessive et souvent injustifiée de ressources médicales. Une telle éventualité doit être anticipée, ce qui serait plus aisé si l’accès à l’IRM était réservé aux spécialistes du sujet.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

A coincidental finding is present in one out of 37 magnetic resonance imaging (MRI)-scans, besides white matter changes, brain microbleeds and silent infarcts. This prevalence increases after gadolinium enhancement, angiographic sequences, and with age. The consequences of coincidental findings are sometimes potentially beneficial, for instance in case of a tumor or an isolated radiological syndrome. They are more often harmful because of psychological or social consequences, inappropriate management of cerebral arteriovenous malformations or when brain microbleeds or an aneurysm erroneously prevents neurologists from giving thrombolytic therapy. In some cases, there is uncertainty about the most appropriate strategy, and the decision is based on a multidisciplinary approach considering the natural history of the disease, the risk of treatments, and patient's preference. Physicians should bear in mind that coincidental findings are frequent and rarely lead to a specific management with a potential benefit for the patient. More frequently this finding generates anxiety for patients and relatives, creates difficulties with insurance companies and leads to an increased consumption of health resources. This should be anticipated, which would be easier if access to brain MRI were limited to brain specialists.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Imagerie par résonance magnétique, Lésion silencieuse, Découverte fortuite, Anévrisme, Malformation artérioveineuse, Cavernome, Syndrome radiologique isolé

Keywords : Magnetic resonance imaging, Silent lesion, Coincidental finding, Aneurysm, Arteriovenous malformation, Cavernoma, Isolated radiological syndrome


Plan


© 2019  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 10 - N° 2

P. 71-76 - avril 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Comment sélectionner les patients candidats à une reperfusion ?
  • U. Fischer, M.R. Heldner
| Article suivant Article suivant
  • Prise en charge des AVC sous anticoagulants oraux
  • I. Sibon

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.