Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Easy preservation protocol for SEM-EDX analysis of skin specimens in forensic context - 22/03/19

Protocole de conservation pour l'analyse de fragments tissulaires en SEM-EDX en contexte médicolegal

Doi : 10.1016/j.medleg.2019.02.003 
R. Montoriol a, , C. Guilbeau-Frugier a, b, B. Payre b, N. Telmon a, F. Savall a
a Service de médecine légale, hôpital de Rangueil, 1, avenue du Professeur-Jean-Poulhès, TSA 50032, 31059 Toulouse cedex 9, France 
b Centre de microscopie électronique appliquée à la biologie, université Paul-Sabatier, faculté de médecine, 133, route de Narbonne, 31062 Toulouse, France 

Corresponding author.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le vendredi 22 mars 2019

Summary

The use of scanning electron microscopy (SEM) coupled with energy dispersive spectroscopy (EDS) is routinely used by scientific police and increasingly described on biological samples in forensic context. However, the pre-analytical conditions of such analyses are not standardised in forensic context and each operator designs its own protocol depending on his practice. Using SEM-EDS on unprepared samples can be destructive but above all encounters technical problems. In the judiciary system, using non-destructive techniques (or less destructive as possible) is attractive to allow reiterate analyses or complementary techniques. So, in this study we try to design a SEM-EDX pre-analytical protocol for hydrated biological samples considering forensic requirement. We tested a protocol with five fragments of the legs of pigs on which a sharp wound was produced. Samples were fixed in 4% formalin for 7 days then dehydrated with absolute ethanol over 48hours. Samples were dried in ambient air for 24hours and analysed with SEM-EDS. Anatomo-pathologic examination was performed afterward. Samples were then stored again for 7 days with the same protocol before being examined again. Particle detection was possible without any technical problems on each analysis. This protocol allows reiterated SEM-EDS analyses and anatomo-pathologic examination afterward. This technique is easy to enforce and cheap, and no adaptation of forensic practice is required. Such a protocol is a prerequisite to the spread of EDS analysis use in French forensic practice.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

La microscopie électronique à balayage couplée à un spectromètre d’énergie dispersible (ou analyse X/SEM-EDS) est utilisée en pratique courante par la police scientifique et de plus en plus décrite pour l’analyse d’échantillons biologiques dans un contexte médicolégal. Pour autant, il n’y a pas de standard ou recommandation concernant les conditions pré-analytiques des échantillons médicolégaux et chaque opérateur met donc au point son propre protocole en fonction de son expérience pratique. L’utilisation d’échantillons sans préparation préalable pour l’analyse X peut altérer l’échantillon mais surtout engendre des problèmes techniques. Dans le système judiciaire, l’utilisation d’une technique non destructive (ou la moins destructive possible) est intéressante car elle permet la réitération d’analyse ou des analyses complémentaires. Ainsi, dans cette étude nous avons essayé de mettre au point un protocole pré-analytique pour l’analyse X, d’échantillons biologiques hydratés en prenant en compte les contraintes médicolégales. Nous avons imaginé et testé un protocole sur cinq échantillons de pattes de cochon sur lesquelles des lésions tranchantes-contondantes ont été réalisées. Ils ont été fixées dans du formol 4 % pendant 7jours, puis déshydratées dans l’alcool absolu pendant 48h. Ils ont ensuite été séchés à l’air libre à température ambiante pendant 24h et analysé au SEM-EDS. Une analyse microscopique a ensuite été réalisée. Le même protocole a été réitéré après 7jours et les échantillons réexaminés en analyse X. La détection des particules était toujours possible sans aucun problème technique. Ce protocole permet donc la réalisation d’analyses X répétées et une analyse a posteriori anatomopathologique. Cette technique est facile à mettre en œuvre et peu coûteuse et ne demande aucune modification des habitudes médicolégales. Un tel protocole est un prérequis à l’utilisation de l’analyse X dans notre pratique médicolégale.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Forensic anthropology, SEM-EDS, Bone lesion, Pre-analytical condition

Mots clés : Anthropologie médicolégale, Analyse X, Lésion osseuse, Pré-analytique


Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.