Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Enquête observationelle sur la prise en charge par Apomorphine en perfusion sous cutanée des patients parkinsoniens fluctuants au sein des Centres Hospitaliers Généraux (CHG) en France en 2018 - 27/03/19

Doi : 10.1016/j.neurol.2019.01.284 
Stéphanie Bannier 1, Emmanuel Ellie 2, , Thomas De Broucker 3
1 Neurologie, C.H. de la Côte Basque, Bayonne 
2 Neurologie, CNNHG, C.H. de la Côte Basque, Bayonne 
3 Neurologie, CNNHG, C.H. Général Saint-Denis hôpital Delafontaine, Saint-Denis 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les parkinsoniens fluctuants bénéficient de la stimulation cérébrale et de la levodopa en gel intestinal, surtout utilisées en centres experts et CHU, et de l’Apomorphine en perfusion sous cutanée, plus largement diffusée, notamment en CHG.

Objectifs

Cette enquête a évalué les pratiques en matière de prise en charge thérapeutique des patients parkinsoniens fluctuants au sein des CHG, plus particulièrement l’offre de soins en matière de perfusion sous cutanée d’Apomorphine.

Patients et méthodes

Un questionnaire a été adressé à 106 chefs de service et responsables de structure de Neurologie de CHG, et 38 réponses analysées, provenant de l’ensemble des régions et illustrant un large panel allant de petites structures au centre expert. Il comportait une première partie démographique sur la patientèle et les ressources neurologiques, et une seconde sur l’utilisation de l’Apomorphine.

Résultats

Une unité “Parkinson” existe dans 16 % des CHG et une consultation dédiée 1 fois sur 4. Plus de la moitié suivent plus de 200 Parkinsoniens et 21 % plus de 200 patients fluctuants, à 90km en moyenne du CHU. Plus de 40 % ne proposent jamais la levodopa en gel intestinal, alors que tous proposent l’Apomorphine. Les ¾ suivent plus de 5 patients sous pompe et 1/5 plus de 20. Plus de 40 % posent eux-mêmes les pompes (53 % plus de 5/an). Le manque de formation demeure la principale limitation à l’utilisation de la technique.

Discussion

Seuls 3 à 400 patients sont équipés chaque année d’une stimulation cérébrale, et la levodopa en gel intestinal reste peu utilisée. Les patients sont souvent âgés, lourdement handicapés, et leurs déplacements compliqués. L’enquête montre que de nombreux CHG utilisent déjà la pompe d’Apomorphine, mais qu’il existe un important besoin de formation à la technique, pour permettre au plus grand nombre de patients un suivi proche du domicile.

Conclusion

La pompe d’Apomorphine représente la technique la plus répandue pour traiter les parkinsoniens fluctuants. Son utilisation plus large encore en CHG, au plus proche du patient, représentera une nette amélioration du parcours de soin de ce patient fragile.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Parcours de soins, Apomorphine, Parkinson


Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 175 - N° S1

P. S107 - avril 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Mise au point d’un outil d’analyse quantitative de la perte neuronale dopaminergique du striatum en médecine nucléaire
  • Chahrazad Moubarik, Jean-Baptiste Puech, Quentin Sala, Olivia Laas, François Viallet, Philippe Desvignes
| Article suivant Article suivant
  • Implication du gène GBA dans la maladie de Parkinson en Tunisie : fréquence et caractéristique clinique
  • Sawssan Ben Romdhan, Bouzid Nouha, Sakka Salma, Brice Alexis, Mariem Dammak, Lesage Suzanne, Chokri Mhiri

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.