Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

HTIC sans céphalée : y penser - 27/03/19

Doi : 10.1016/j.neurol.2019.01.312 
Imen Mahmoud 1, , Bouattay Faten 2
1 Cabinet privé, Cabinet Dr Imen Mahmoud, Ksar Hellal, Tunisie 
2 Service de médécine, hôpital régionale Moknine, Moknine, Tunisie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’HTIC idiopathique implique une pression du LCR élevée, une IRM cérébrale et une étude du LCR normale. Dans ce syndrome, la céphalée est présente dans 95 % des cas. Son absence peut éliminer à tort le diagnostic.

Observation

Il s’agit d’un homme âgé de 54 ans aux antécédents de diabète, d’HTA et de dyslipidémie. Le patient avait présenté un flou visuel avec baisse de l’acuité visuelle bilatérale d’installation brutale isolée. L’examen ophtalmologique a révélé un œdème papillaire bilatéral mais asymétrique plus sévère du coté gauche. L’examen neurologique était sans anomalies. L’IRM cérébrale et le bilan étiologique étaient sans anomalies. Une PL avec mesure de pression a trouvée une pression à 35cm H2O. Une PL soustractive était faite avec prescription du Diamox, étaient suivis d’une bonne évolution.

Discussion

Le diagnostic d’HTIC idiopathique est basé sur les critères de Dandy. Il est généralement aisément suspecté devant éclipses visuelles, un œdème papillaire et surtout des céphalées qui sont présentes dans 75 % à 99 %. Cependant, sans absence surtout chez les hommes ne doivent pas écarter ce diagnostic qui est une urgence médicale.

Conclusion

L’absence de céphalée ne doit pas écarter le diagnostic d’HTIC idiopathiquepuisque La prise en charge thérapeutique a pour but principal la préservation de la fonction visuelle.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Œdème papillaire, HTIC idiopathique, Céphalées


Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 175 - N° S1

P. S118 - avril 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Récidive à long terme du syndrome de vasoconstriction cérébral réversible : suivi prospectif de 173 patients
  • Rosalie Boitet, Solene De Gaalon, Claire Duflos, Grégory Marin, Jerôme Mawet, Cécilia Burcin, Caroline Roos, Ursula Fiedler, Marie-Germaine Bousser, Anne Ducros
| Article suivant Article suivant
  • Céphalées lors des méningites syphilitiques
  • Oussama Cherkaoui Rhazouani, Louhab Nissrine, Najib Kissani

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.