Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

L’altération du seuil de discrimination visuel dans le myoclonus dystonia avec mutation SGCE est liée à un dysfonctionnement sensoriel primaire - 27/03/19

Doi : 10.1016/j.neurol.2019.01.321 
Clement Tarrano 1, , Pierre Pouget 2, Eavan Mcgovern 1, Nicolas Wattiez 2, Marie-José Vidailhet 1, Emmanuel Flamand-Roze 1, Yulia Worbe 2
1 Département de neurologie, hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris 
2 Faculté de médecine, Sorbonne Université, Paris 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Des anomalies sensorielles liées aux dysfonctionnements du réseau cortico-striatal sont décrites dans différentes formes de dystonie. Le myoclonus dystonia se caractérise par des myoclonies associées à une dystonie.

Objectifs

(1) L’évaluation du seuil de discrimination visuelle chez les patients avec mutation SGCE, non-traités (MD) et traités par stimulation cérébrale profonde (MD-SCP). (2) L’identification des corrélats neuronaux de ce seuil.

Patients et méthodes

Les sous-groupes de patients et les contrôles ont effectué une tâche de discrimination temporelle (TDT) visuelle mesurant l’intervalle temporel minimal (seuil) permettant de distinguer deux points lumineux. Un model computationnel a été appliqué aux performances des sujets, comportant comme paramètre principal le taux d’accumulation d’informations sensorielles (μ). Une imagerie cérébrale par résonance magnétique (IRM) structurelle a été acquise afin d’identifier les corrélats neuronaux de la performance dans la tâche.

Résultats

Le seuil du TDT était plus élevé chez les MD-SCP vs contrôles (p=0,024). Le paramètre μ était significativement plus faibles chez les patients (MD, p=0,037, MD-SCP, p=0,020). La surface corticale était plus élevée chez les MD dans les aires visuelles primaires (p=0,02). La surface de V1 était plus importante lorsque le taux d’accumulation des informations sensorielles était ralentie (R=0,31, p=0,04).

Discussion

Nos résultats plaident en faveur d’un dysfonctionnement sensoriel primaire dans le myoclonus dystonia. Ceci peut être la signature intrinsèque de la pathologie pour laquelle l’amélioration clinique par SCP n’apporte aucun effet. Au contraire, il semble que les patients présentant une forme plus sévère de maladie ayant nécessité une SCP présentent une altération de la performance dans la tâche.

Conclusion

Nous avons démontré une altération du traitement de l’information sensorielle dans le système visuel chez les patients avec MD, associée à une augmentation de surface corticale au sein de V1.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Cortex visuel primaire, Perception sensorielle visuelle, Myoclonus dystonia


Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 175 - N° S1

P. S121-S122 - avril 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Histoire naturelle cognitive d’un cas de neuroferritinopathie
  • Carla Machado, Aurélia Poujois, France Woimant
| Article suivant Article suivant
  • Neurodégénérescence associée à un déficit en Pantothénate-kinase-2
  • Khaoula Jemai, Hanene Benrhouma, Hedia Klaa, Thouraya Ben Younes, Aida Rouissi, Ichraf Kraoua, Ilhem Ben Youssef-Turki

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.