Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Évaluation de la qualité de la prise en charge de la douleur chez les patients en milieu hospitalier à Cotonou - 27/03/19

Doi : 10.1016/j.neurol.2019.01.373 
Kodjo Constant Adjien 1, , Hounkpatin Hachim 2, Accrombessi Donald 3, Octave Houannou 3, Gnonlonfoun Dieu Donné 3, Houinato Dismand 3
1 Neurologie, Centre National Hospitalier et Universitaire Hubert KM de Cotonou, Cotonou, Bénin 
2 Service d’anesthésie réanimation, Centre National Hospitalier et Universitaire Hubert HKM de Cotonou, BP 386, Cotonou, Bénin 
3 Neurologie, Centre National Hospitalier et Universitaire Hubert KM de Cotonou, BP 386, Cotonou, Bénin 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La douleur est l’un des motifs les plus fréquents de demande de soins. La qualité de sa prise en charge est un indicateur d’évaluation de la qualité des soins.

Objectifs

L’objectif principal était d’évaluer la qualité de sa prise en charge chez les patients adultes hospitalisés au CNHU-HKM de Cotonou.

Patients et méthodes

Il s’agissait d’une étude transversale, descriptive conduite sur une période de 06 mois allant de janvier à juin 2016 au CNHU-HKM. Un recrutement exhaustif a été fait pendant la période d’étude et a inclus les sujets adultes hospitalisés depuis au moins 24heures. L’APS-POQ-R (American Pain Society- Patient Outcome Questionnaire- Revised) a été modifié et intégré dans l’outil de collecte des données.

Résultats

Des 408 patients recrutés, 76,7 % avaient ressenti une douleur au cours des 24 premières heures d’hospitalisation. La douleur était sévère chez 72,5 % de ces patients. On notait une prédominance masculine et une fréquence de la douleur plus importante en chirurgie. En dépit de la forte prévalence et de la sévérité de la douleur, près de 2 sur 3 patients (70,1 %) d’entre eux étaient au moins modérément satisfaits du traitement antalgique.

Discussion

La forte prévalence de la douleur en milieu hospitalier dans notre étude était confirmée dans beaucoup d’autres études. La relation médecin-malade est un déterminant de la satisfaction des patients.

Conclusion

La douleur est fréquente, sévère et sous traitée au CNHU-HKM. Les résultats de cette étude suggèrent l’instauration d’une véritable « culture de lutte contre la douleur ».

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Prise en charge, Qualité, Douleur


Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 175 - N° S1

P. S142 - avril 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Encéphalite ?.. Penser à regarder les oreilles !
  • Ryma Benchouche, Amer El Khedoud Wahiba, Farida Ferrat, Saadia Lougani, Amina Benhaddadi, Sadek Khalef, Meriem Abada-Bendib
| Article suivant Article suivant
  • Suspicion d’une maladie de Cretuzfeldt-Jakob évoluant favorablement sous échanges plasmatiques
  • Florence Forte, Céline D’aout, Julie Truong, Carla Ciobanu, Philippe Desfontaines, Annick Melin

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.