Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Fréquence de l’épilepsie en zone tropicale - 27/03/19

Doi : 10.1016/j.neurol.2019.01.015 
Jaime Luna
 Neuroepidemiologia, Academia Ecuatoriana de Neurociencias, Quito, Équateur 

Résumé

L’épilepsie est la maladie neurologique chronique la plus fréquente, avec une estimation mondiale d’environ 70 millions de cas. Les pays tropicaux portent une part importante du fardeau mondial de l’épilepsie en cause d’une prévalence, incidence et mortalité plus élevées. Dans les pays non tropicaux, la prévalence de l’épilepsie est estimée à 5,8 pour 1 000 personnes (2,7–12,4), soit une prévalence plus faible que dans les pays tropicaux où le nombre de facteurs de risque est plus important. En effet, des revues systématiques d’études porte-à-porte ont montré que la prévalence médiane de l’épilepsie était de 14,2/1 000 (2,0–74,4) en Afrique, 6,0/1 000 (1,5–14,2) en Asie et 15,8/1 000 (4,6–23,3) en Amérique matine. Peu d’études d’incidence ont été réalisées dans les zones tropicales. Toutefois, comme la prévalence, l’incidence semble plus importante dans ces régions, allant de 64/100 000 à 187/100 000 personnes-année en Afrique subsaharienne, entre 29/100 000 et 60/100 000 par an en Asie, jusqu’à 138/100 000 par an en Amérique latine. L’incidence dans les régions non tropicales oscille entre 20/100 000 et 70/100 000 par an. La mortalité est retrouvée significativement 2 à 3 fois plus élevée chez les personnes épileptiques comparée à la population générale. Cette constatation semble être majoritaire dans les pays tropicaux à cause de diverses complications liées à la maladie, comme l’état de mal épileptique, la mort subite inattendue en épilepsie (MSIE ou SUDEP), les noyades ou encore les blessures. La variation des indicateurs dans ces zones semble être principalement liée aux facteurs environnementaux. Également, il reste à clarifier l’influence des facteurs génétiques. Déterminer les indicateurs épidémiologiques dans les zones tropicales est un challenge en raison des défis méthodologiques et logistiques. La disponibilité et l’exactitude des données épidémiologiques sont d’une importance majeure pour la mise en place de recommandations mais aussi de programmes d’intervention. L’ensemble de ces stratégies a pour objectif de réduire le fardeau mondial de l’épilepsie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Zone tropicale, Indicateurs épidémiologiques, Épilepsie


Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 175 - N° S1

P. S158 - avril 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L’hypermétabolisme : causes possibles et conséquences
  • Philippe Couratier, Philippe Fayemendy, Pierre Jesus, Jean-Claude Desport
| Article suivant Article suivant
  • Étiologies de l’épilepsie en zone tropicale
  • Athanase Millogo

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.