Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Initiatives pour la prise en charge de l’épilepsie en zone tropicale - 27/03/19

Doi : 10.1016/j.neurol.2019.01.017 
Farid Boumediene , Michel Dumas, Pierre-Marie Preux
 Inserm, institut d’épidémiologie neurologique et de neurologie tropicale, U1094, neuroépidémiologie tropicale, Limoges 

Auteur correspondant.

Résumé

Plus de cinquante millions de personnes vivent avec une épilepsie (PVE) dans le monde, dont 80 % résident dans les pays à revenu faible ou intermédiaire : cette prise de conscience a-t-elle permis une amélioration de la prise en charge de la maladie dans ces pays de la zone tropicale ? Les trois déterminants (socle minimum pour la prise en charge de l’épilepsie) sont bien connus et ont été étudiés : les connaissances sur la maladie et son traitement dans la population générale et chez les PVE, la formation des personnels de santé, et la disponibilité des traitements. Les premières initiatives visant l’amélioration de la prise en charge datent du début des années 1990, et se sont intensifiées durant la décennie 2000. Malgré cela, le déficit de traitement (proportion de PVE qui ne reçoit pas un traitement adéquat) restait élevé. Depuis 2010, l’organisation mondiale de la santé (OMS) et d’autres organismes non-gouvernementaux ont expérimenté des stratégies d’interventions (en agissant sur les 3 déterminants, avec parfois des actions innovantes supplémentaires). Au Mozambique, le taux de prise en charge de l’épilepsie est ainsi passé de 5 à 58 % en 3 ans. Au Myanmar, elle est passée de 2 à 40 % en 3 ans. Au Ghana, la proportion de la population cible en contact avec les services de santé est passée de 14,5 à 38,3 % en 5 ans. Au Vietnam, le déficit de traitement est passé de 58,6 à 39,2 % en 3 ans ; en Chine, de 62,6 % à 49,8 % en 2 ans ; et au Cambodge de 100 à 65,1 % en 1 an. Ces résultats, s’ils sont jugés satisfaisants, servent ensuite d’argumentaires à l’attention des autorités de santé publique pour les généraliser à l’échelle nationale. Cette revue des initiatives et stratégies d’intervention expérimentées récemment a permis une synthèse identifiant des modalités d’interventions efficaces pour ces pays où la démographie médicale, la disponibilité des médicaments antiépileptiques, et les contextes économique et socioculturel composent une équation difficile à résoudre pour la prise en charge de l’épilepsie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Zone tropicale, Déficit de traitement, Épilepsie


Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 175 - N° S1

P. S159 - avril 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Étiologies de l’épilepsie en zone tropicale
  • Athanase Millogo
| Article suivant Article suivant
  • Démences en zones tropicales : quoi de neuf ?
  • Maëlenn Guerchet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.