Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Quel apprentissage de la lecture dans le syndrome de Prader–Willi ? - 27/03/19

Doi : 10.1016/j.neurol.2019.01.024 
Vanina Morison , Nathalie Marec-Breton
 Lp3c, université Rennes 2, Rennes 

Auteur correspondant.

Résumé

Le SPW est une maladie génétique rare, impactant l’ensemble du développement de la personne. Le langage oral s’installe plus tardivement [1] et est altéré aux niveaux lexical, morpho-syntaxique, pragmatique, discursif et phonologique [2]. Les difficultés rencontrées dans le développement du langage oral pourraient impacter la mise en place de la lecture. Afin de caractériser l’apprentissage de la lecture, les compétences des pré-lecteurs et des lecteurs SPW seront étudiées. Quatorze jeunes confrontés au moins deux ans à l’apprentissage de la lecture, porteurs du SPW, ont été évalués sur un ensemble de compétences précoces (vocabulaire, mémoire, attention, conscience phonologique) et de tâches de lecture (connaissance du code, décodage et compréhension), à l’aide de tests issus de différentes batteries (L2MA2, BELEC). L’accès à la lecture est altéré chez les plus jeunes comme chez les plus âgés. L’hétérogénéité du groupe est importante : 3 enfants sont non-lecteurs, 3 sont lecteurs débutants, 8 sont lecteurs-décodeurs avec pour certains une bonne compréhension. Des déficits sont présents quel que soit le niveau : la mémoire à court terme auditivo-verbale, la conscience phonologique, les compétences grapho-motrices, et dans une moindre mesure l’accès au lexique. La conscience phonologique et la mémoire à court terme restent des compétences déficitaires même chez les meilleurs lecteurs de notre échantillon, or ils accèdent à un niveau de décodage et de compréhension cohérent avec leur classe lexique. L’impact de la conscience phonologique et de la boucle auditivo-verbale sur l’accès à la lecture doit être évalué de manière plus approfondie, et doit être mis en lien avec les forces des personnes SPW (vocabulaire, attention sélective visuelle). Ces résultats permettront de proposer un accompagnement plus adapté aux spécificités des personnes SPW.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Conscience phonologique, Syndrome de Prader-Willi, Lecture


Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 175 - N° S1

P. S162 - avril 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Lire et comprendre : impact des difficultés attentionnelles sur la compréhension écrite chez l’enfant porteur d’une neurofibromatose de type 1 ou d’une dyslexie
  • Maëlle Biotteau, Nathalie Faure-Marie, Rodriguez Diana, François Rivier, Pierre Castelnau, Valérie Lauwers-Cancès, Yves Chaix
| Article suivant Article suivant
  • Place des centres hospitaliers généraux dans le plan Maladies Neurodégénératives (l’exemple de la région des Hauts de France)
  • Marguerite-Marie Defebvre

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.