Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Pronostic cognitif dans les arrêts cardiorespiratoires : place de l’IRM cérébrale ? - 27/03/19

Doi : 10.1016/j.neurol.2019.01.099 
Jasmine Carlier 1, , Floriane Le Goff 2, Dorothée Pouliquen 2, Evangeline Bliaux 2, Sandrine Bioux 2, Emmanuel Gérardin 3, Segobin Shail 4, Arnaud Savouré 5, Olivier Martinaud 6
1 Service de neurologie cognitive, épilepsie, sommeil et mouvements anormaux, hôpital Pierre-Paul-Riquet, Toulouse 
2 Service de neurologie, CHU hôpitaux de Rouen, Rouen 
3 Service de radiologie, CHU hôpitaux de Rouen, Rouen 
4 EPHE, UNICAEN, Inserm U1077, neuropsychologie et imagerie de la mémoire humaine, Normandy University, PSL Research University, CHU de Caen, Caen 
5 Service de cardiologie, CHU hôpitaux de Rouen, Rouen 
6 EPHE, UNICAEN, Inserm U1077, service de neurologie, neuropsychologie et imagerie de la mémoire humaine, Normandy University, PSL Research University, CHU de Caen, Caen 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

L’arrêt cardiorespiratoire (ACR) entraîne des lésions cérébrales d’hypoxie-ischémie, responsables de décès (court terme) et de troubles cognitifs (long terme). L’IRM prédit un mauvais pronostique vital mais sa valeur cognitive reste sous-évaluée.

Objectifs

Déterminer le caractère pronostic de l’IRM cérébrale réalisée en phase aiguë d’un ACR, dans la persistance de troubles neuropsychologiques à plus de 3 mois.

Patients et méthodes

Dans cette étude prospective, une IRM cérébrale était proposée le mois suivant un ACR extra hospitalier. Une évaluation neuropsychologique extensive et standardisée était ensuite réalisée au-delà de 3 mois. Deux groupes étaient constitués : « déficitaire » (D) en cas de troubles mnésique et/ou dysexécutif et/ou attentionnel versus « préservé » (P). Une évaluation IRM lésionnelle vasculaire et volumétrique par Voxel-Based Morphometry (VBM) étaient réalisées pour chaque groupe en comparaison à 21 contrôles sains (S).

Résultats

Vingt-cinq patients étaient inclus, 11 D et 14 P. Le nombre de lésions vasculaires était identique entre les deux groupes (p=0,41). Le groupe D présentait un volume thalamique droit significativement diminué par rapport aux groupes P et S (p<0,001 non-corrigé ; k=60). La diminution du volume thalamique droit était corrélée à une baisse en mémoire de travail visuo-spatiale (r=0,46) et à une augmentation des troubles dysexécutifs comportementaux (r=0,86) et de l’apathie (r=0,50) (p<0,05).

Discussion

Le premier résultat suggère que les lésions vasculaires aiguës ne rendent pas compte des troubles cognitifs après un ACR. A contrario, un effet de volume (ici, thalamique droit) plutôt qu’un facteur vasculaire semble associé aux déficits cognitifs. Celui-ci pourrait résulter d’une atrophie précoce secondaire à l’hypoxie-ischémie induite par l’ACR ou témoigner d’une fragilité antérieure avec atrophie préexistante à l’ACR.

Conclusion

Notre étude suggère l’intérêt de la VBM dans la prédiction des troubles cognitifs post ACR. Une étude complémentaire en connectivité fonctionnelle permettrait d’évaluer l’hypothèse d’une déconnexion du thalamus.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : VBM, Cognition, ACR


Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 175 - N° S1

P. S27-S28 - avril 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Maladie de Horton : aspects cliniques, paracliniques, thérapeutiques et évolutifs : étude de 18 cas
  • Youssouf Benmoh, Mohammed Ajamat, Mohamed Hamid, Elbakal Ayoub, Jamal Mounach, Amal Satte, Ahmed Bourazza
| Article suivant Article suivant
  • L’impulsivité dysfonctionnelle dans la sclérose en plaques est corrélée à l’atrophie thalamique
  • Heloise Joly, Nicolas Capet, Clement Suply, Lydiane Mondot, Saskia Bresch, Mikael Cohen, Christine Lebrun-Frenay

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.