Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Apport de l’électrophysiologie et corrélation électroclinique dans les myasthénies auto-immunes. Etude d’une cohorte amiénoise - 27/03/19

Doi : 10.1016/j.neurol.2019.01.115 
Yacine Farhat , Philippe-Edouard Merle
 Explorations fonctionnelles du système nerveux, hôpital CHU Amiens-Picardie site sud, Amiens 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’apport de l’électroneuromyogramme dans le diagnostic positif de la myasthénie auto-immune (MAI) est indiscutable. Le lien réciproque entre les données électrophysiologiques et la présentation clinique de la MAI reste peu étudié.

Objectifs

Nous avons cherché quelles données habituellement mesurées en électrophysiologie à titre diagnostique étaient liées à la présentation clinique initiale de la MAI.

Patients et méthodes

Nous avons mené une étude rétrospective au CHU d’Amiens incluant 59 patients suivis pour une myasthénie auto-immune. Le statut clinique initial défini par la classification internationale de l’American Foundation for Myasthenia Gravis (MGFA) a été comparé aux résultats obtenus par une stimulation nerveuse répétitive (SNR) réalisée dans le cadre du diagnostic positif de la maladie.

Résultats

La valeur du décrément sur le muscle orbicularis oculi (OO) était significativement plus élevée dans les formes sévères et dans les formes généralisées. La valeur du décrément sur le muscle trapezius superior (TS) était aussi associée à la sévérité initiale. Le décrément sur les muscles distaux, anconeus et abductor digiti minimi (ADM), n’était associé ni à la sévérité, ni à la forme initiale. La diffusion des décréments à plusieurs muscles était associée à la forme d’emblée généralisée.

Discussion

Les muscles anconeus et ADM n’avaient pas systématiquement fait l’objet d’une SNR (44 et 45 patients respectivement) et leur sensibilité pour la recherche de décrément est moindre en comparaison aux muscles proximaux (OO et TS). Le concours d’un marqueur électrophysiologique dans l’appréciation de la sévérité de la maladie faciliterait l’adaptation thérapeutique.

Conclusion

La valeur du décrément sur les muscles proximaux est corrélée à la sévérité de la MAI. Largement utilisée pour le diagnostic positif de la MAI, la SNR pourrait en apprécier la sévérité.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : MGFA, Electroneuromyogramme, Myasthénie


Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 175 - N° S1

P. S35 - avril 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Neurosarcoidose révelée par un tableau de myopathie
  • Wahiba Amer El Khedoud, Farida Ferrat, Meryem Benahmed, Athmane Chaouch, Meriem Abada-Bendib
| Article suivant Article suivant
  • Syndrome de Dorfman–Chanarin : à propos d’un cas
  • Amine Balti, Ben Abdelaziz Ines, Mohamed Zakaria Saied, Samir Belal, Samia Ben Sassi, Fayçel Hentati

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.