Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

IL-8 : un potentiel biomarquer dans le syndrome du Guillain-Barré - 27/03/19

Doi : 10.1016/j.neurol.2019.01.125 
Agustina Maria Lascano , Gautier Breville, Patrice Lalive
 Neurologie, hôpitaux universitaires de Genève (HUG), Genève, Suisse 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Le mécanisme physiopathologique du syndrome de Guillain-Barré (SGB) demeure encore d’indéterminé. Il existe des arguments parlant en faveur d’un rôle des cytokines inflammatoires dans l’atteinte des nerfs périphériques.

Objectifs

Comparer le taux d’interleukine 8 (IL-8) dans le liquide céphalorachidien (LCR) dans le SGB versus des autres maladies neurologiques tel que la polyradiculonévrite démyélinisante inflammatoire chronique (PIDC).

Patients et méthodes

Étude rétrospective basée sur une cohorte des patients suivis dans le Service de neurologie des hôpitaux universitaires de Genève, pendant l’année 2010 et 2017. Le taux de l’IL-8 dans le LCR a été déterminé. L’analyse de variance ou Anova a été employé pour analyser les paramètres quantitatifs, permettant comparer chaque groupe avec l’autre (p<0,05).

Résultats

Nous avons inclus 4 patients avec SGB, 5 avec PIDC, 4 polyneuropathies (PNP) non-inflammatoires, 3 migraines et 6 avec trouble fonctionnel. La concentration moyenne d’IL-8 dans le LCR était : SGB=106pg/mL, PIDC=43pg/mL, PNP=53pg/mL, migraine=36pg/mL et troubles fonctionnels=28pg/mL. L’Anova a montré des résultats significatifs (p<0,05) dans le groupe SGB vs. PIDC (p=0,003), PNP (p=0,02), migraine (p=0,004) et fonctionnel (p=0,0001).

Discussion

Les résultats de cette étude pilote montre que le taux d’IL-8 dans le LCR est très élevée dans le groupe SGB (p<0,05) par rapport aux groupes contrôles. Néanmoins, ces résultats doivent être validés dans une cohorte incluant un plus grand nombre de patients.

Conclusion

L’IL-8 dans le LCR pourrait être considérée comme biomarqueur permettant différencier le SBG des autres PNP inflammatoires tel que la PIDC.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Polyneuropathie, Immunoglobulines, PIDC


Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 175 - N° S1

P. S39 - avril 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le suivi des sous-populations des lymphocytes B par cytométrie de flux conditionne l’administration du Rituximab (RTX) dans la myasthénie généralisée (MG)
  • Saskia Bresch, Veronique Bourg, Mikael Cohen, Maria Rosenthal-Allieri, Claude Desnuelle, Michel Ticchioni, Christine Lebrun
| Article suivant Article suivant
  • Syndrome de Parsonage et Turner : à propos de deux cas
  • Jallouli Olfa, Wafa Bouchaala, Raida Kallel, Sihem Ben Nsir, Kammoun Fatma, Triki Chahnez

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.