Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Le taux d’interleukine-10 (IL10) dans le liquide céphalo-rachidien (LCR) : un marqueur utile pour différencier progression atypique/diagnostic différentiel dans les lymphomes cérébraux primitifs (LCP) - 27/03/19

Doi : 10.1016/j.neurol.2019.01.140 
Lila Autier 1, , Magali Le Garff-Tavernier 2, Bertrand Mathon 3, Karima Mokhtari 4, Nadine Martin Duverneuil 5, Khê Hoang-Xuan 1, Caroline Houiller 1
1 Service de neurologie 2-mazarin, AP–HP, IHU, ICM, Sorbonne université, Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière, Paris 
2 Uf phénotypage des hémopathies, Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière, Paris 
3 Service de neurochirurgie, Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière, Paris 
4 Service de neuropathologie, Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière, Paris 
5 Service de neuroradiologie, Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière, Paris 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Dans les lymphomes cérébraux primitifs (LCP), les rechutes atypiques, notamment celles sans prise de contraste, peuvent être de diagnostic difficile. Il est alors nécessaire d’avoir d’autres outils diagnostiques que l’IRM.

Observation

Nous rapportons le cas d’un patient de 58 ans suivi pour un lymphome cérébral primitif récidivant. Après le début d’une troisième ligne de chimiothérapie, le patient présenta une dégradation neurologique avec fièvre et coma. L’IRM cérébrale montrait une franche diminution des prises de contrastes lymphomateuses, mais une augmentation d’hypersignaux flair bi-frontaux préexistants. L’IRM médullaire, le scanner thoraco-abdomino-pelvien et l’examen ophtalmologique étaient normaux, de même que les analyses sanguines à la recherche d’une cause métabolique ou infectieuse. L’électroencéphalogramme (EEG) montrait un tracé globalement lent sans anomalie critique. La ponction lombaire ne retrouvait pas d’atteinte infectieuse ou inflammatoire, et pas de cellules lymphomateuses. Le taux d’interleukine 10 (IL10) dans le LCR était cependant fortement augmenté à 325pg/mL alors qu’il était à 36pg/mL lors du contrôle précédent, le taux d’interleukine 6 (IL6) restant bas. Une biopsie stéréotaxique réalisée dans la zone d’hypersignal flair, en dehors de toute prise de contraste, permit finalement, après analyse anatomopathologique, d’affirmer le diagnostic de progression du LCP.

Discussion

Le dosage intraoculaire de l’IL10 est un outil diagnostique et de suivi majeur dans les lymphomes oculaires. Par analogie, plusieurs études ont montré son intérêt au diagnostic initial dans les LCP, mais son évolution par la suite reste mal connue. Les progressions lymphomateuses sans prise de contraste, comme pour notre patient, posent la question des diagnostics différentiels (toxique, infectieux, tumoral).

Conclusion

En cas d’imagerie atypique au cours du suivi d’un LCP, une augmentation de l’IL 10 dans le LCR pourrait être un marqueur de progression tumorale.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Progression, Interleukine 10, Lymphome cérébral primitif


Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 175 - N° S1

P. S46 - avril 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Syndrome de Balint et encéphalite à anticorps anti récepteurs N-methyl-D-Aspartate (NMDA) : à propos de deux cas cliniques
  • Aude Metzger, Laure Pisella, Alain Vighetto, Bastien Joubert, Jérôme Honnorat, Caroline Tilikete, Desestret Virginie
| Article suivant Article suivant
  • Ataxie cérébelleuse révélatrice d’une maladie d’Erdheim Chester (MEC)
  • Ytel Garcilazo-Reyes, Alice Laurenge, Christelle Nilles, Salah Amina Ben, Christina Birzu, Dimitri Psimaras, Ahmed Idbaih

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.