Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Devons-nous craindre une crise fébrile chez un enfant ayant un retard psychomoteur ? - 27/03/19

Doi : 10.1016/j.neurol.2019.01.154 
Khouloud Kchaou , Ines Kammoun, Kammoun Rim, Donies Masmoudi, Haddar Asma, Leila Triki, Masmoudi Kaouther
 Physiologie et explorations fonctionnelles, CHU Habib Bourguiba, Sfax, Tunisie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les crises fébriles (CF) guérissent en règle générale sans séquelles chez les enfants ayant un développement normal. Est-t-il de même pour les enfants au développement psychomoteur déficitaire ?

Objectifs

Notre présente étude a pour but de soulever les caractéristiques électrocliniques des CF chez les enfants ayant un retard psychomoteur (RPM).

Patients et méthodes

C’est une étude rétrospective comparative (2015-2018) colligeant 47 enfants ayant eu au moins une CF. Ceux ayant des antécédents de crises afébriles ont été exclus. Tous les enfants ont bénéficié d’un électroencéphalogramme de sommeil (EEGs). Une comparaison électroclinique a été établie entre deux groupes d’enfants ayant eu une CF ou plus : G1 : 21 avec RPM ; G2 : 26 sans RPM.

Résultats

L’âge moyen était de 3,7 ans. Les CF étaient récurrentes chez 32 enfants (G1 : 15 vs G2 : 17, p : NS), généralisées dans 34 cas (G1 : 13 vs G2 : 21 ; p : NS) et focales dans 9 cas (G1 : 6 vs G2 : 3 ; p : NS). L’EEGs était normal dans 19 cas (G1 : 5 vs G2 : 14, p<0,05) et pathologique dans 28 cas (G1 : 12 vs G2 : 16, p<0,05). Les anomalies EEG inter-critiques étaient à type de pointes, pointes ondes et ralentissement prédominant en occipital (4 tracés de G1) et frontopolaire (13 tracés ; G1 : 7 vs G2 : 6).

Discussion

Un RPM antérieur aux CF pourrait jouer un rôle dans le développement ultérieur d’une épilepsie. Le RPM semble alors jouer un rôle dans la genèse des anomalies électroencéphalographiques intercritiques après une ou plusieurs crises fébriles. Le recours à l’EEGs n’est pas à négliger chez ces enfants vu sa valeur pronostique.

Conclusion

Une intrication entre le déficit du développement psychomoteur et les anomalies électroencéphalographiques intercritiques après les crises fébriles demeure un sujet de débat.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Électroencéphalogramme, Retard psychomoteur, Crise fébrile


Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 175 - N° S1

P. S52 - avril 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Encéphalites auto-immunes de l’enfant : approche diagnostique et thérapeutique
  • Bissene Douma, Hedia Klaa, Thouraya Ben Younes, Hanene Benrhouma, Aida Rouissi, Ichraf Kraoua, Ilhem Ben Youssef-Turki
| Article suivant Article suivant
  • Les complications neurologiques de la maladie de CriglerNajjar
  • Zouari Rania, Wafa Bouchaala, Sihem Ben Nsir, Fatma Kamoun, Triki Chahnez

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.