Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Tests de Tinel el Phalen : quelle sensibilité et quelle spécificité au cours du syndrome du canal carpien ? - 27/03/19

Doi : 10.1016/j.neurol.2019.01.167 
Fida Allaya , Kammoun Ines, Donies Masmoudi, Leila Triki, Hela Zouari, Kaouthar Masmoudi
 Service d’explorations fonctionnelles, CHU Hbib Bourguiba-Sfax, Sfax, Tunisie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Le diagnostic du syndrome du canal carpien (SCC) repose sur la mesure des vitesses et des amplitudes nerveuses au cours de l’électroneuromyographie (ENMG). Toutefois, les tests de Tinel (T) et Phalen (P) sont deux tests classiques pour le diagnostic clinique.

Objectifs

Évaluer la sensibilité et la spécificité des deux tests de T et P dans l’identification des personnes à haut risque de développer un SCC dans une population tunisienne.

Patients et méthodes

Nous avons colligé 60 patients, soit 120 mains, adressés pour suspicion de SCC au service des explorations fonctionnelles à l’hôpital Habib Bourguiba (Sfax, Tunisie). Un examen électromyographique a été pratiqué après consultation et examen clinique comportant les deux tests T et P. Une étude de la sensibilité (Se) et la spécificité (Sp) de ces deux tests dans l’identification des patients présentant un SCC a été faite à l’aide du logiciel SPSS.

Résultats

Le diagnostic de SCC a été posé chez 85,7 % des mains présentant un T négatif et chez 85,7 % des mains présentant un P négatif. Un SCC a été trouvé chez 91,5 % des mains présentant un T positif et chez 92,2 % présentant un P positif. Le test de T et de P présentaient ainsi une faible Se de 60 % et 55 % respectivement, ainsi qu’une faible Sp de 53 % et 38 % respectivement.

Discussion

Il existe une controverse dans la littérature concernant la sensibilité et la spécificité de T e P au cours du SCC. La sensibilité varie entre 38 % et 100 % pour le T et entre 42 et 85 % pour le P, La spécificité varie entre 55 et 100 % et entre 54 et 98 % respectivement, corroborant ainsi nos résultats.

Conclusion

Les deux tests T et P ne seraient pas un outil fiable de dépistage du SCC. L’examen électroneuromyographique occupait toujours une place importante pour le diagnostic du SCC.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Syndrome du canal carpien, Tinel, Phalen


Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 175 - N° S1

P. S57 - avril 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Particularités du syndrome du canal carpien chez le diabétique
  • Leila Ali, Fray Saloua, Kchaou Mariem, Kacem Emna, Chebbi Selim, Hela Jamoussi, Ben Ali Nadia, Mohamed Fredj
| Article suivant Article suivant
  • Myasthénie : à propos d’une atypie électro-myographique
  • Nasr Asma, Nouha Gammoudi, Naija Salma, A. Hassine, Ben Halima Manel, Ghazi Sakly, Sana Ben Amor

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.