Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Hémiatrophie cérébrale : approche clinico-radiologique - 27/03/19

Doi : 10.1016/j.neurol.2019.01.172 
Thouraya Ben Younes 1, , Ichraf Kraoua 1, Cyrine Drissi 2, Hedia Klaa 1, Aida Rouissi 1, Hanene Benrhouma 1, Ilhem Ben Youssef-Turki 1
1 Lr 18sp04 et service de neurologie de l’enfant et de l’adolescent, institut national Mongi Ben Hmida de neurologie, Tunis, Tunisie 
2 Service de neuroradiologie, institut national de neurologie Mongi Ben Hamida, Tunis, Tunisie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’hémiatrophie cérébrale (HAC) est un signe radiologique rare. Elle peut être congénitale ou acquise. L’imagerie par résonance magnétique représente l’examen de choix pour établir le diagnostic étiologique.

Objectifs

Déterminer les caractéristiques cliniques et radiologiques des patients ayant une HAC.

Patients et Méthodes

Étude rétrospective menée sur 13 ans (2005 à 2017) incluant 7 patients suivis dans notre service et ayant une HAC. Les données cliniques, radiologiques et évolutives ont été recueillies et analysées.

Résultats

Sept garçons avec un âge moyen de 5,4 ans. Les symptômes révélateurs étaient un retard mental et/ou une épilepsie. Une hémiparésie était notée dans 5 cas. Les anomalies radiologiques associées étaient une polymicrogyrie ipsilatérale (5 cas), atrophie d’un hémitronc cérébral (3 cas), épaississement de calvaria et calcifications sous-corticales (1 cas), et un angiome leptoméningé (1 cas). Une encéphalite de Rasmussen était retenue dans un cas et un syndrome de Sturge–Weber (SSW) dans 2 cas.

Discussion

L’HAC se manifeste par une hémiparésie, une épilepsie et un retard mental. Les étiologies sont diverses. Une encéphalite de Rasmussen et un SSW étaient retrouvés dans notre série. Une polymicrogyrie ipsilatérale, notée chez 5 de nos patients, était décrite mais reste rare en cas de SSW. Elle était retrouvée chez un de nos patients avec SSW.

Conclusion

L’identification de l’étiologie de l’HAC est importante pour établir une prise en charge thérapeutique adaptée et mieux définir le pronostic.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Hémiparésie, Polymicrogyrie, Hémiatrophie cérébrale


Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 175 - N° S1

P. S59 - avril 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Imagerie cérébrale atypique au cours de la maladie de Lafora
  • Rafik Machraoui, Naima Sghaier, Mohamed Habib Sfar, Samia Younes
| Article suivant Article suivant
  • Intérêt de l’imagerie par résonance magnétique dans le diagnostic étiologique des leptoméningites et pachyméningites
  • Hela Jamoussi, Kchaou Mariem, Mariem Safia Ben Mahmoud, Fray Saloua, Echebbi Slim, Ben Ali Nadia, Fredj Mohamed

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.