Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Thromboses veineuses cérébrales au cours de la grossesse : étude de 16 cas - 27/03/19

Doi : 10.1016/j.neurol.2019.01.194 
Ouahiba Bouabdallah , Selma Kesraoui, Mohamed Arezki
 Neurologie, CHU de Blida, Blida, Algérie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La grossesse est connue comme facteur de risque pour les thromboses veineuses cérébrales (TVC) ; cependant les études décrivant une TVC dans cette population sont limitées et leur fréquence reste cependant sous-estimée.

Objectifs

Le but de notre travail est d’étudier les aspects épidémiologiques, les profils clinique et radiologique, les étiologies et les modalités évolutives des TVC chez la femme enceinte.

Patients et méthodes

Il s’agit d’une étude prospective menée au service de neurologie du CHU de Blida de janvier 2016 à octobre 2018, le diagnostic de TVC a été confirmé par une ARM cérébrale. Toutes les patientes ont bénéficié d’un bilan étiologique complet. Le traitement anticoagulant s’est basé sur l’héparine de bas poids moléculaire et les anti-vitamines K.

Résultats

Seize patientes ont été colligées, l’âge moyen était de 26,5 ans, 73 % des primipares avec un taux plus important le troisième trimestre. Les signes inauguraux étaient dominés par l’hypertension intracrânienne de 47 % et les crises épileptiques de 39,2 %. Les sinus transverses et le sinus longitudinal supérieur étaient les plus atteints. Des signes d’infarcissement hémorragiques étaient observés 48,9 % avec 3 cas de pré éclampsie. Les étiologies étaient dominées par les états prothrombotiques. Il n’y a pas eu de mortalité maternelle.

Discussion

Les TVC sont sous estimées au cours de la grossesse, elles se caractérisent par une clinique trompeuse, les facteurs incriminés sont nombreux et intriqués. Le pronostic est souvent favorable mais reste une cause non négligeable de séquelles. L’héparine est l’anticoagulant de choix, les antivitamines K peuvent être utilisés de 13 à 36 semaines de gestation. Les modalités d’accouchement reposent surtout sur les considérations obstétricales.

Conclusion

La grossesse est considérée comme une période à risque élevé de TVC, la plupart des TVC nécessitent la même prise en charge diagnostique qu’en dehors de la grossesse, néanmoins le pronostic dépend de la précocité du diagnostic et de la prise en charge thérapeutique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : TVC, Grossesse, Anticoagulants


Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 175 - N° S1

P. S68 - avril 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Ischémie cérébrale et dépôts de plomb
  • Amal Miloudi, Linda Lanouar Hammas, Moscovici Laurence Nahum, Ovidiu Corabianu
| Article suivant Article suivant
  • Accident vasculaire cérébral ischémique du sujet jeune : principales étiologies
  • Maroua Melliti, Nesrine Bradai, Benabdelaziz Ines, Said Zakaria, Blel Samir, Ben Sassi Samia, Hentati Faycel

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.