Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Intérêt de la posturographie dans les instabilités fonctionnelles d’origine manducatoire - 27/03/19

Doi : 10.1016/j.neurol.2019.01.214 
Antoine Libois , Denis Zanchetta, Maud Ghislain, Adrien De Beer, Pierre-Yves Libois
 Neuro-réadaptation, Centre de neurologie et réadaptation adultes-enfants, 542, rue de Gozée, Montigny-le-Tilleul, Belgique 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Il est connu que l’appareil manducateur est impliqué dans la physiologie de l’équilibre. Sont rapportés les cas de 2 patientes consultant l’une pour lombalgie, l’autre pour latéropulsion, avec pour lien commun : une malocclusion et une signature posturographique caractéristique.

Observation

Ces 2 patientes ont toutes deux bénéficié d’une lourde investigation en rapport à leur symptôme respectif : radiologie, scanner, IRM, scintigraphie, EMG pour la lombalgie et bilan ORL pour le Pusher syndrome. Dans les 2 cas, ces examens se sont montrés non contributifs et un diagnostic de troubles fonctionnels a été retenu. Seule une posturographie sur plate forme de forces a permis de rapporter ces symptômes à une cause manducatoire. Dans les 2 cas, nous avons objectivé une asymétrie d’appui et un stabilogramme perturbé dans l’axe frontal (amplitude, longueur et surface) déchargeant à basses fréquences pour la lombalgie et à fréquences rapides pour l’instabilité. Ces anomalies ont été modulées selon un mode on-off par la mise en place de compresses intra-buccales lors de la consultation.

Discussion

Référées finalement en stomatologie, une malocclusion asymptomatique a été confirmée dans les 2 cas et des orthèses de correction ont gommé à elles seules en quelques semaines ces troubles fonctionnels et normalisé le stabilogramme. À 2 ans, les 2 patientes restent asymptomatiques.

Conclusion

Ces observations rappellent qu’une malocclusion dentaire asymptomatique peut être à l’origine d’une instabilité fonctionnelle, allant même jusqu’à mimer un Pusher syndrome ou des symptômes plus aspécifiques comme des lombalgies.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Lombalgie, Pusher syndrome, Malocclusion


Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 175 - N° S1

P. S76 - avril 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Effet de l’injection précoce de la toxine botulinique de type “A” sur la fonction de préhension du membre supérieur spastique chez l’hémiplégique vasculaire
  • Sana Maiz, Soumaya Lemai
| Article suivant Article suivant
  • Vaccinations et sclérose en plaques : Recommandations de la Société Francophone de la Sclérose en Plaques (SFSEP)
  • Christine Lebrun-Frenay, Sandra Vukusic, Groupe Français pour les Recommandations dans la Sclérose en Plaques (France4MS) de la Société Francophone de la Sclérose en Plaques (SFSEP)

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.