Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Revue systématique : l’interférence cognitivo-posturale dans la sclérose en plaques - 27/03/19

Doi : 10.1016/j.neurol.2019.01.224 
Ludivine Chamard Witkowski 1, , Mathieu Mallet 2, Mathieu Bélanger 3, Alier Marrero 1, Grant Handrigan 4
1 Neurologie, Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont, Moncton, Canada 
2 Coordinateur de recherche, Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont, Moncton, Canada 
3 Réseau de santé vitalité, Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick, Moncton, Canada 
4 Fsssc, Ecole de kinésiologie et de loisirs, Moncton, Canada 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les patients sclérose en plaques (SEP) présentent des troubles cognitifs et de l’équilibre. Le contrôle postural nécessite des ressources cognitives, cette interaction s’étudie par l’interférence cognitivo-posturale réalisée en double tâche.

Objectifs

L’objectif était de réaliser une revue systématique sur l’interférence cognitivo-posturale dans la SEP, de rapporter quelles taches nous semblaient les plus adaptées et quelles informations devaient figurer dans les publications.

Patients et méthodes

Les critères PRISMA furent utilisés pour guider la revue de la littérature, en octobre 2018. Au total, 42 publications furent trouvées, puis après rejet des doublons et des articles non adaptés, 14 publications furent retenues. Le coût de la double tâche fut calculé pour chaque étude et représenté sur un diagramme conceptuel pour classer les patterns d’interférence. Les différents critères d’inclusion, la méthodologie des études et les consignes de priorisation furent étudiées.

Résultats

Les études étaient souvent transversales. Une était sur le syndrome cliniquement isolé et une sur le syndrome radiologiquement isolé. Le balancement du centre de pression était toujours étudié. Les tâches cognitives étaient exécutives, en majorité le test de Stroop. Les résultats cognitifs étaient indisponibles pour 11 études. Une interférence cognitive et posturale était démontrée pour 3 études, posturale pour 8 et une facilitation posturale pour 3. Sept études donnaient une consigne de priorisation.

Discussion

Les résultats étaient hétérogènes ainsi que la méthodologie, mais globalement les patients SEP, même à un stade très précoce, présentent une interférence cognitivo-posturale en double tâche possiblement causée par une limitation des ressources par la déconnexion des réseaux neuronaux. Les résultats des tests en simple tâche doivent figurer dans la publication et une consigne de priorisation claire doit être explicite.

Conclusion

La plupart des études montrent une interférence posturale en double tâche, mise en évidence même dans les stades précoces de la maladie ou dans le syndrome radiologiquement isolé.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Coût de la double tâche, Interférence cognitivo-posturale, Sclérose en plaques


Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 175 - N° S1

P. S79 - avril 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les oligodendrocytes utilisent différentes voies d’endocytose pour les nanoparticules lipidiques
  • Catherine Fressinaud, Olivier Thomas, Patrick Saulnier
| Article suivant Article suivant
  • Comparaison du rituximab de référence avec un de ses biosimilaires dans une indication hors AMM : la sclérose en plaques (SEP)
  • Thomas Perez, Alexandre Bacci, Marjorie Legrand, Philippe Boutier, Florian Correard, Marjorie Roudot, Pierre Bertault-Peres

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.