Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Troubles oculomoteurs (TOM) aux différents stades de la Sclérose en Plaques : liens avec l’IRM - 27/03/19

Doi : 10.1016/j.neurol.2019.01.239 
Kévin Polet 1, Solange Hesse 1, , Benoit Kullmann 2, Adeline Morisot 1, Saskia Bresch 3, Mikael Cohen 3, Heloise Joly 3, Christine Lebrun-Frenay 3, Alain Pesce 1
1 Centre de Gérontologie Clinique RAINIER III - Centre Mémoire - Unité de Recherche Clinique, Centre Hospitalier Princesse Grace, Monaco 
2 Association de recherche bibliographique pour les neurosciences, Centre de Gérontologie Clinique Rainier III, Monaco 
3 Centre ressources & compétences Sep, Neurologie Pasteur2 - Université Nice Côte d’Azur, Nice 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Les TOM sont fréquents dans la Sclérose en Plaques (SEP), mais leurs types, leurs sévérités et leurs liens avec la topographie des lésions à l’IRM sont peu connus.

Objectifs

Étudier les TOM dans les différents stades de SEP : Syndromes Radiologiquement et Cliniquement isolés (RIS et CIS), formes Récurrente-Rémittente (RR), Secondairement et Primaire Progressive (SP et PP). Corrélation avec l’IRM.

Patients et méthodes

- Population (n=73) : 12 RIS, 10 CIS, 11 RR, 10 PP, 10 SP et 20 contrôles appariés en âge et en niveau d’étude. - Méthode : vidéo-oculographie motrice (VOM) par EyeBrain Tracker®T2 (enregistrement des fixations, saccades réflexes horizontales et verticales, poursuites horizontales et verticales, anti-saccades). Corrélations avec les données morphologiques IRM (présence ou absence de lésions du tronc, du cervelet, de la moelle épinière et de plus de 9 lésions en T2).

Résultats

Au total, 83 % des RIS et 80 % des CIS ont des TOM, avec en particulier l’ophtalmoplégie internucléaire (OIN) qui n’est jamais observée chez les contrôles. La sévérité des TOM est corrélée aux stades de SEP : les troubles les plus importants s’observent dans les stades progressifs. L’OIN n’est pas corrélée aux données d’IRM. Parmi l’ensemble des TOM observés, seul le ralentissement des saccades est lié aux lésions de la fosse postérieure en T2.

Discussion

Les TOM sont fréquents dans la SEP dès les stades RIS et CIS. L’OIN semble être un signe discriminant en faveur d’un processus démyélinisant et peut s’observer en dehors de lésions de la fosse postérieure visibles à l’IRM. Les lésions de la fosse postérieure entraînent un ralentissement des saccades. L’appréciation de ce ralentissement prédirait le degré de sévérité de la pathologie.

Conclusion

La VOM semble être sensible pour détecter et apprécier un processus de démyélinisation en complément de l’IRM. La présence d’une OIN dans les RIS et CIS pourrait être un marqueur prédictif de conversion.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Troubles oculomoteurs, IRM, Sclérose en Plaques


Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 175 - N° S1

P. S85-S86 - avril 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Caractéristique de la cohorte française des pré syndromes radiologiques isolés (PRE RIS)
  • Céline Callier, Patrick Vermersch, Françoise Durand-Dubief, Clarisse Carra-Dallière, Sandrine Wiertlewski, Lydiane Mondot, Christine Lebrun-Frenay, OFSEP, SFSEP, RISC
| Article suivant Article suivant
  • Intérêt d’une communication digitale sur l’ETP dans la SEP
  • Catherine Mouzawak, Marie-Hélène Colpaert

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.