Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

A review of hands-on based conservative treatments on pain in recreational and elite athletes - 29/03/19

Une revue des traitements conservateurs à visée antalgique chez les sportifs amateurs et professionnels

Doi : 10.1016/j.scispo.2018.08.004 
J. Fleckenstein a, b, c, , W. Banzer a
a Department of Sports Medicine, Institute of Sports Sciences, Goethe University, Ginnheimer Landstr, 39, 60487 Frankfurt am Main, Germany 
b Department of TCM/Acupuncture, Institute of Complementary Medicine, Personalhaus 4, University of Bern, CH-3010 Bern, Switzerland 
c Department of Sports Medicine and Exercise Physiology, Institute of Sports Sciences, Justus-Liebig University Giessen, Kugelberg 62, 35394 Giessen, Germany 

Corresponding author. Department of Sports Medicine, Institute of Sports Sciences, Goethe-University, Ginnheimer Landstr, 39, 60487 Frankfurt am Main, Germany.Department of Sports Medicine, Institute of Sports Sciences, Goethe-UniversityGinnheimer Landstr, 39Frankfurt am Main60487Germany

Summary

Objectives

Acute pain in sports tells us what not to do. Persisting pain limits the athletes’ activity and threatens his career. The reduction of pain is sought being highly beneficial for the sportsman, as it is shown that pain has only a weak connection to injury but a strong connection to the body image. Thus, pain therapy in sports medicine is a primary need of the athlete. Principle treatment goals are pain relief and return to play as quick as possible. Therapies in sports should primarily focus on conservative than on invasive approaches, with drugs being avoided as far as possible. There is a broad range of treatment approaches that could be applied in concert based on scientific and clinical decision making to reduce symptom severity, pain-associated dysfunction, and the risk of pain to be a tremendous cut in an elite athlete's career. Knowledge on this non-pharmacologic conservative pain medicine should not be restricted to health professionals, but the whole entourage of the athlete. This review highlights the current evidence with a focus on recreational and elite athletes. Based on their clinical evidence, it is hands-on techniques that can be recommended (Grade A: nerve blocks and injection techniques, ultrasound and laser therapy, manipulation mobilization, massage and traction; Grade B: acupuncture and dry needling). The occurrence of possible side-effects is, as far as reported, very unlikely. However, the methodological quality of the majority of retrieved studies limits the overall generalizability.

Conclusion

Conservative non-pharmacologic therapies reflect an adequate strategy to relief pain in elite athletes. Chronic states of pain reflect more complex scenarios requiring further comprehensive techniques. Future research should thus also address multimodal approaches combining several of the mentioned therapies.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Actualités

La douleur aiguë est un signe d’alerte qui induit l’arrêt de la pratique sportive. Lorsqu’elle se prolonge, la douleur limite l’activité de l’athlète et peut anticiper la fin de sa carrière. Soigner la douleur est une nécessité, surtout qu’elle n’a qu’une relation très relative avec l’étendue des lésions, mais une relation forte avec l’image corporelle. Traiter la douleur devient alors une nécessité pour l’athlète, afin de lui offrir une thérapie adaptée et favoriser ainsi sont retour à l’entraînement et à la compétition. Les thérapies antalgiques en médecine du sport devraient être « conservatives » au lieu « d’invasives », avec une limitation de la consommation de médicaments. Il existe maintenant des preuves scientifiques et médicales qui confortent l’utilisation potentielle d’une multitude d’approches thérapeutiques qui permettraient de réduire l’intensité de la douleur, les altérations fonctionnelles associées aux douleurs, et le risque d’arrêt anticipé et brutal de la carrière sportive. Les connaissances de ces thérapies dites « conservatives » ne devraient pas être restreintes aux professionnels de santé, mais également à l’entourage de l’athlète.

Perspectives

Cette revue met en évidence les preuves cliniques dont nous disposons pour indiquer ces thérapies chez des sportifs amateurs et professionnels. Les principaux résultats suggèrent que les techniques manuelles sont indiquées avec un haut niveau d’efficacité (Grade A : blocs nerveux, mésothérapie, ultrasons, laser, mobilisation et manipulation, massage et traction ; Grade B : acupuncture, dry needling, ou puncture à sec de thérapie des points myofasciaux sensibles à la pression (points trigger)). L’apparition potentielle d’effets secondaires est assez peu probable. Cependant, la qualité méthodologique de la majorité des études retrouvées limite malgré tout une trop importante généralisation des résultats. En résumé, les thérapies non-pharmacologiques conservatives semblent être une stratégie adéquate pour diminuer la douleur des athlètes. Les douleurs chroniques sont des états plus complexes et demandent des techniques plus étiologiques. La recherche devrait s’orienter vers la validation d’approches multimodales qui combinent plusieurs thérapies.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Chronic pain, Pain therapy, Neuromuscular fatigue, Prevention, Rehabilitation, Sports-related pain

Mots clés : Douleur chronique, Traitement de la douleur, Fatigue neuromusculaire, Prévention: Réhabilitation, Douleur du sportif


Plan


© 2018  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 2

P. e77-e100 - avril 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • The effects of L-carnitine supplementation in athletic performance
  • C. Oliveira, M. Sousa
| Article suivant Article suivant
  • Association de l’activité physique et du sommeil avec la composition corporelle des étudiants universitaires algériens
  • I. Sersar, D.-E. Mekhancha, A. Vuillemin, S.M. Schneider, L. Nezzal, C.C. Dahel-Mekhancha

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.