Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Mise à jour concernant la prise en charge du cancer de la vulve : les recommandations de l’Assistance publique–hôpitaux de Paris - 08/04/19

Update regarding the management of vulvar cancer: The guidelines of the Assistance Publique–Hôpitaux de Paris

Doi : 10.1016/j.bulcan.2019.01.017 
Henri Azaïs 1, 4, Victoire Pauphilet 1, 4, Jérémie Belghiti 1, Maryam Nikpayam 1, Clémentine Gonthier 1, Philippe Maingon 2, Rosa Conforti 3, Catherine Uzan 1, Geoffroy Canlorbe 1,

Groupe transversal sein-gynécologie AP–HP

1 AP–HP, hôpital Pitié-Salpêtrière, service de chirurgie et oncologie gynécologique et mammaire, 75013 Paris, France 
2 AP–HP, hôpital Pitié-Salpêtrière, service de radiothérapie, 75013 Paris, France 
3 AP–HP, hôpital Pitié-Salpêtrière, service d’oncologie médicale, 75013 Paris, France 

Geoffroy Canlorbe, Hôpitaux universitaires Pitié-Salpêtrière — Charles-Foix, service de chirurgie et oncologie gynécologique et mammaire, 47/83, boulevard de l’Hôpital, 75013 Paris, France.Hôpitaux universitaires Pitié-Salpêtrière — Charles-Foix, service de chirurgie et oncologie gynécologique et mammaire47/83, boulevard de l’HôpitalParis75013France

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 8
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Le cancer de la vulve est une pathologie rare, qui représente 4 % des tumeurs gynécologiques avec une incidence de 0,5 à 1,5 pour 100 000 femmes par an en France. Les cancers de la vulve sont induits dans 30 à 69 % des cas par la présence de papillomavirus (HPV), en particulier HPV 16 et 18 et peuvent également survenir dans un contexte inflammatoire. Le diagnostic est porté par l’examen histologique d’une biopsie vulvaire. Il s’agit dans 90 % des cas de carcinomes épidermoïdes. La survie à 5 ans des patientes atteintes d’un cancer de la vulve varie de 86 % pour les stades localisés (FIGO I et II), à 57 % pour les stades avancés (FIGO III et IVA), et à 17 % en cas de maladie métastatique (FIGO IVB). Le traitement du cancer de la vulve est principalement chirurgical, mais la radiothérapie et la chimiothérapie ont pris une place plus importante au cours des dernières années. La prise en charge a évolué vers une approche pluridisciplinaire personnalisée, où chaque décision thérapeutique doit être discutée en réunion de concertation pluridisciplinaire. L’exérèse chirurgicale en marge saine est centrale dans la prise en charge des stades précoces. L’indication de radiothérapie et de curiethérapie doit être discutée en cas d’atteinte des berges d’exérèse dans les stades précoces. La radiothérapie est indiquée en cas d’atteinte ganglionnaire ou en situation néoadjuvante si la tumeur n’est pas résécable d’emblée. Elle peut dans cette situation être associée à la chimiothérapie. La chimiothérapie seule est le traitement des maladies d’emblée métastatiques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Vulvar cancer is a rare disease, which represents 4% of gynecological tumors with an incidence of 0.5 to 1.5 per 100,000 women per year in France. Vulvar cancers are induced in 30 to 69% of cases by the presence of papillomavirus (HPV), in particular HPV 16 and 18, and can also occur in an inflammatory context. The diagnosis is made by histological examination of a vulvar biopsy. The histological subtype is a squamous cell carcinoma in 90% of cases. The 5-year survival of patients with vulvar cancer ranges from 86% for localized stages (FIGO I and II) to 57% for advanced stages (FIGO III and IVA), and 17% in case of metastatic disease (FIGO IVB). The treatment of vulvar cancer is mainly surgical, but radiotherapy and chemotherapy have become more important in recent years. Management has evolved into a personalized multidisciplinary approach, where each therapeutic decision must be discussed in a multidisciplinary consultation meeting. Surgical excision with tumor- free margins is central in the management of early stages. The indication for radiotherapy and brachytherapy should be discussed in the event that the excisional margins are positive in early stages. Radiotherapy is indicated in cases of lymph node involvement or in a neoadjuvant situation if the tumor is not immediately resectable. In this situation, it can be associated with chemotherapy. Chemotherapy alone is the treatment of diseases that are metastatic at the time of diagnosis.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Cancer de la vulve, Papillomavirus, Cancers gynécologiques

Keywords : Vulvar carcinoma, Papillomavirus, Gynecological cancers


Plan


© 2019  Société Française du Cancer. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 106 - N° 4

P. 371-378 - avril 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Texte court rédigé à partir de la recommandation nationale de bonnes pratiques cliniques « Conduites à tenir initiales devant des patientes atteintes d’un cancer épithélial de l’ovaire » élaborée par FRANCOGYN, CNGOF, SFOG, GINECO-ARCAGY et labélisée par l’INCa »
  • Vincent Lavoue, Cyrille Huchon, Cherif Akladios, Pascal Alfonsi, Naoual Bakrin, Marcos Ballester, Sofiane Bendifallah, Pierre-Adrien Bolze, Fabrice Bonnet, Charlotte Bourgin, Nathalie Chabbert-Buffet, Pierre Collinet, Blandine Courbiere, Thibault De la Motte Rouge, Mojgan Devouassoux-Shisheboran, Claire Falandry, Gwenal Ferron, Laure Fournier, Laurence Gladieff, François Golfier, Sébastien Gouy, Frédérique Guyon, Eric Lambaudie, Alexandra Leary, Fabrice Lecuru, Marie-Aude Lefrere-Belda, Eric Leblanc, Adrien Lemoine, Fabrice Narducci, Lobna Ouldamer, Patricia Pautier, François Planchamp, Nicolas Pouget, Isabelle Ray-Coquard, Christine Rousset-Jablonski, Claire Senechal-Davin, Cyril Touboul, Isabelle Thomassin-Naggara, Catherine Uzan, Benoit You, Emile Daraï
| Article suivant Article suivant
  • Complications cardiaques de la radiothérapie mammaire
  • Emmanuel Kammerer, Jennifer Le Guévelou, Sophie Jacob, Julien Geffrelot, Serge Danhier, Eric Saloux, François Sichel, Carine Laurent, Christelle Levy, Juliette Thariat

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.